Ecoutez Radio Sputnik
    Un squelette fossilisé

    Un Américain ayant perdu son père dans l'enfance retrouve ses ossements... dans sa maison

    © AP Photo / Robert Clark/National Geographic, Lee Berger/University of the Witwatersrand via AP
    Insolite
    URL courte
    3152

    Un habitant de Long Island a découvert dans le sous-sol de sa maison le squelette de son père qui avait disparu il y a plus de 50 ans, a relaté The New York Post.

    Les restes retrouvés dans le sous-sol de sa maison de Long Island par Mike Carroll, qui cherchait son père disparu depuis très longtemps, ont été identifiés par les autorités comme appartenant à celui-ci, selon un article publié par The New York Times.

    Le journal précise que l'homme, qui avait participé à la guerre de Corée, a disparu sans laisser de traces en 1961 lorsque Mike n'avait que huit mois.

    Devenu adulte, Mike Carroll a décidé de retrouver son père et s'est adressé à un médium qui lui a conseillé de chercher dans le sous-sol de la maison que Mike a achetée à sa mère et qu'il avait déjà fouillée, a poursuivi The New York Times.

    L'endroit ou reposait le corps n'était pas la seule chose qui a été révélée par le voyant, a ajouté l'édition.

    «Le médium m'a dit que sa mort avait été due à un traumatisme causé par un objet contondant, a déclaré Mike Carroll, selon le journal. Qu'il avait été frappé avec un tuyau et qu'il avait été enterré vivant.»

    Toujours selon l'article, les enquêteurs avaient précédemment confirmé que le crâne du corps non identifié portait les traces d'un «traumatisme contondant». La mort du patriarche de la famille, George Carroll, est considérée désormais comme un homicide, mais Mike a d'ores et déjà déclaré que le fait de retrouver le corps de son père lui suffisait.

    «La justice a été rendue lorsque nous l'avons déterré […]. Nous avons trouvé notre père, nous avons gagné», a-t-il exprimé au journal.

    Lire aussi:

    Le Conseil de sécurité de la Russie commente la réforme de Schengen proposée par Macron
    «Excusez-nous, on ignorait qu’il était invisible»: le F-117 abattu par les Serbes en 1999
    Ces symptômes du cancer du cerveau que les malades ignorent
    Tags:
    justice, traumatisme, crâne, enquête, père, homicide, maison, médiums, guerre de Corée (1950-1953), The New York Times, Long Island, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik