Insolite
URL courte
20322
S'abonner

Tantôt Juncker ébouriffe les cheveux d’une femme, tantôt il en embrasse une autre… Selon une source anonyme au sein de l’Union européenne, il aurait été préférable d’éviter les derniers couacs du président de la Commission européenne en marge du sommet du Conseil européen, l'Union européenne n’ayant actuellement «pas la meilleure image».

Après avoir ébouriffé les cheveux de l'une de ses employées et embrassé une autre lors du sommet de l'UE, Jean-Claude Juncker a été la cible des critiques des internautes. Il est désormais contesté au sein même de l'Union européen.

«L'Union européenne n'a pas la meilleure image. On aurait pu s'en passer, en tenant compte des élections à venir dans quelques mois (au Parlement européen, ndlr.), au mois de mai», a déclaré dans une interview accordée au journal De Morgen un fonctionnaire de l'UE qui a préféré de garder l'anonymat.

La source a ajouté que tout le monde était déjà habitué à «l'humour non conformiste» de M.Juncker, mais que désormais, c'était particulièrement inapproprié.

«Elle (Sjolin, ndlr) travaille dans son service (celui de Juncker, ndlr) et ne peut pas dire« non », a déclaré le fonctionnaire.

À son arrivée au sommet du Conseil européen, vendredi 14 décembre, le président de la Commission européenne a salué deux femmes de manière très amicale, pour ne pas dire trop amicale: il a ébouriffé les cheveux de l'une, le chef adjoint du protocole de la Commission européenne, Pernilla Sjolin, et a en embrassé une autre.

La scène a été enregistrée par les caméras des journalistes:

Ces salutations étranges sont loin d'être les seuls couacs concernant M.Juncker lors du sommet du Conseil européen.

Un jour plus tard, alors qu'il se préparait à une conférence de presse, il a soudainement jeté par terre des documents avant de boire un verre, comme si de rien n'était, à la grande surprise des personnes présentes dans la salle.

Lire aussi:

Covid-19, en continu: la Belgique dépasse la barre des 3.000 morts
Trump réagit à l’envoi de matériel médical par la France à l’Iran
Macron préparerait déjà l’après-confinement, avec de grandes annonces en juillet
Le coronavirus fera-t-il de la Chine le nouveau maître du monde?
Tags:
image, employés, comportement, Jean-Claude Juncker, Bruxelles
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook