Ecoutez Radio Sputnik
    Un chat

    Un chaton survit après un passage de 30 minutes à la machine à laver en Australie

    CC0 / Pixabay
    Insolite
    URL courte
    6016
    S'abonner

    Une famille australienne s'apprêtait à aller se coucher quand elle a découvert que son chaton de six mois avait disparu. L'animal a été retrouvé, mais après avoir traversé une expérience éprouvante, dans... une machine à laver.

    Une histoire qui a failli tourner au drame est survenue en Australie. Mais tout est bien qui finit bien. Un chaton femelle de six mois a survécu à… un lavage en machine de 30 minutes, raconte le site ABC News.

    La maîtresse de l'animal, Kim Burr, s'est rendue à un moment compte que Poppy, le chouchou de la famille, était introuvable.

    «Je pensais que Poppy dormait avec les miens et eux, ils pensaient qu'elle était avec moi dans le salon», a-t-elle déclaré.

    Réunis, les membres de la famille se sont mis à chercher partout. En vain.

    Poppy est restée 30 minutes dans la machine à laver et a été retrouvée juste avant l'enclenchement du cycle d'essorage. Et si elle a miraculeusement survécu, la famille a d'abord cru qu'elle était morte.

    L'animal a été emmené d'urgence chez le vétérinaire qui a déclaré qu'il avait vu dans sa vie «des choses inhabituelles», mais jamais un chat sorti d'une machine à laver. Et même si le petit félin était en vie, il avait de l'eau dans les poumons, une température inférieure à la normale, ainsi que des blessures à la tête et à un œil. Toutefois, malgré un cycle de lavage presque complet, Poppy n'a subi aucune fracture.

    Une vingtaine de jours après son calvaire, Kim Burr a déclaré que Poppy se portait comme avant.

    «Après ce qui s'est passé, je pensais qu'elle ne nous aimerait peut-être pas et ne nous laisserait pas la câliner, mais elle court et saute de nouveau comme avant», a déclaré Kim Burr.

    Tags:
    œil, blessure, animaux, vétérinaires, machine à laver, chats, Australie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik