Insolite
URL courte
4190
S'abonner

Des trafiquants de drogue ont utilisé un perroquet pour faire le «chouf» au Brésil. Le volatile servait ainsi de guetteur aux dealers de Vila Irma Dulce, dans le nord du pays.

Un perroquet a été «interpellé» dans le nord du Brésil à la suite d'une descente de police contre des vendeurs de crack, relate The Guardian. Les trafiquants avaient appris à l'oiseau à crier «Maman, la police!» pour qu'il les avertisse de l'arrivée des forces de l'ordre.

Il a été saisi le lundi 22 avril lorsque des policiers ont investi un repaire de trafiquants géré par un couple local. «Dès que la police est arrivée près de lui, il a commencé à crier», a indiqué un policier impliqué dans l'opération.

Un journaliste brésilien qui s'est retrouvé face à face avec le perroquet «emprisonné» l'a décrit comme un oiseau «super-obéissant». Cependant, celui-ci aurait gardé son bec bien fermé après avoir été «arrêté».

Alexandre Clark, un vétérinaire local, a confirmé qu'il n'avait pas coopéré: «Beaucoup de policiers sont venus le voir et il n'a rien crié.»

Le radiodiffuseur brésilien Globo a indiqué que le «papagaio do tráfico» (le perroquet du trafic, ndlr) avait été confié à un zoo local dans lequel il passerait trois mois à réapprendre à voler avant d'être libéré.

Lire aussi:

Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Présidentielle en Biélorussie: les premières estimations
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Tags:
trafic de drogue, perroquet, Brésil
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook