Insolite
URL courte
6223
S'abonner

Le ministère de la Santé du Nouveau-Mexique enquête sur deux cas de contraction du VIH dans un spa d’Albuquerque, désormais fermé. Les deux femmes qui ont été diagnostiquées positives y avaient reçu des injections appelées «vampire facial».

Dans un communiqué publié le 29 avril, le ministère de la Santé de l'État américain du Nouveau-Mexique appelle les personnes ayant reçu des injections au VIP Spa de la ville d'Albuquerque, incluant celle appelée «vampire facial», à faire des tests de dépistage du VIH.

Ce spa avait été fermé le 7 septembre dernier pour cause de pratiques à risque. Depuis, deux anciennes patientes ont été détectées séropositives. Elles avaient reçu des injections nommées «vampire facial», une technique consistant à prélever du sang du bras d'un patient, à le nettoyer et à ne garder que le plasma riche en nutriments pour le réinjecter ensuite dans le visage.

Selon le ministère, les deux femmes ont été infectées par le «même type de VIH, ce qui augmente la probabilité que les deux infections résultent d'une procédure particulière du spa».

Plus de 100 clients de cet établissement ont déjà fait des tests de dépistage afin de s'assurer qu'ils n'avaient contracté ni le VIH ni les hépatites B et C.

Lire aussi:

Castex: «Il faut tout faire pour retarder le confinement»
Nicolas Maduro lance un ultimatum à l’Union européenne
«Sur les plans diplomatique et militaire, l’UE ne peut absolument pas être prise au sérieux»
Tags:
beauté, procédure, Nouveau-Mexique, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook