Insolite
URL courte
525
S'abonner

Chevauchant un chameau avec sa mère pour ainsi célébrer l’anniversaire de celle-ci, la modèle américaine Ashley Graham a reçu une vague de commentaires critiques sous sa photo postée sur Instagram.

La mannequin américaine Ashley Graham se voit reprocher d'avoir publié une photo d'elle et de sa mère montant à dos de chameau au Maroc. La photo a été prise lors des dernières vacances de la modèle à Agadir, une ville située sur la côte atlantique sud du Maroc, et publiée sur Instagram.

La publication a rapidement été inondée de commentaires condamnant la décision d’Ashley de monter à dos de chameau. «Pauvre chameau. Ne soutenez pas le tourisme animal nuisible », lit-on notamment dans les commentaires. Des internautes ont été indignés par le fait que la mannequin et sa mère aient décidé de monter à deux sur le dos de cet animal.

C'est une forme de cruauté envers les animaux, s’exclament certains. «Pourquoi être montées sur le dos d’un animal pour célébrer l’anniversaire de votre mère? Les gens suivent votre exemple. Ce n’est pas cool du tout», a indiqué un de ses abonnés.

Ces dernières années, les activistes animaliers s’interrogent sur la moralité du «tourisme animal», car les chameaux sont souvent dressés pour supporter les touristes par la discipline et le fouet, note Morocco World News.

Bien que les nomades utilisent les chameaux pour parcourir des routes commerciales dans le désert marocain depuis des milliers d’années, c’est la commercialisation de cette pratique que les activistes animaliers critiquent.

Lire aussi:

Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un policier fait un croche-pied à un migrant lors de l'évacuation place de la République – vidéo
Tags:
mannequins, tourisme, critiques, photo, animaux, chameaux, Ashley Graham, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook