Ecoutez Radio Sputnik
    Une femme décolletée

    Elle est expulsée de l’avion à cause de son décolleté plongeant

    © Sputnik . Grigory Sysoev
    Insolite
    URL courte
    343722
    S'abonner

    La compagnie aérienne britannique EasyJet n'a pas laissé une passagère rester à bord à cause de sa tenue jugée trop décolletée, rapporte le journal The Sun.

    Une Britannique de 31 ans n’a pas pu revenir au Royaume-Uni depuis Malaga (Espagne) en prenant le vol EasyJet qu’elle avait planifié. Selon ses déclarations, l’hôtesse de l’air lui a interdit de rester à bord à cause de ses vêtements qui ne correspondaient pas au code vestimentaire de la compagnie.

    Le Sun rapporte qu’elle portait une blouse en tissu partiellement transparent avec un large décolleté. La femme a reconnu qu'elle n'avait pas de soutien-gorge. Après la remarque de l’hôtesse, elle a essayé de se couvrir avec le pull de son compagnon mais a pourtant été escortée hors de l’avion.

    «Cette hôtesse de l’air m’a prise à partie devant l’avion tout entier et a dit que je n’étais pas autorisée à rester en portant ce top. Elle m'a dit: "Oh non, déplace-toi sur le côté" et a essayé de me couvrir avec mes mains. On m'a escortée hors de l'avion. J'étais choquée. C'était tellement sexiste», a-t-elle raconté.

    Elle a dû dormir sur le sol de l'aéroport de Malaga avant de prendre un autre vol le lendemain et s’est plainte de la réaction des policiers espagnols qui n’ont pas pris sa situation au sérieux.

    Les représentants d'EasyJet ont précisé leur version de l’incident. Ils ont noté que la jeune femme avait été expulsée à cause d'un comportement inapproprié et d'insultes envers l'un des employés, et non pas à cause de sa tenue.

    «Nos équipages à bord et au sol sont formés pour évaluer toute situation et pour agir rapidement et correctement. Nous ne tolérons aucun comportement abusif ou menaçant envers nos employés», a expliqué le représentant de la compagnie aérienne.

    Tags:
    décolleté, incident aérien, incident, EasyJet, aéroport
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik