Insolite
URL courte
6427
S'abonner

En l’espace de quelques jours, quatre chats auraient été brûlés vifs à Cergy (Val-d’Oise). L’association Cat’s City a l’intention de rendre justice à ces félins.

L’association Cat’s city, qui recueille des chats et les propose à l'adoption, a récupéré la dépouille d’un chat qui a été brûlé vif ce week-end, sur l’avenue Martelet dans le quartier de Saint-Christophe de Cergy (Val-d'Oise). C’est l’un des quatre actes de cruauté qui a eu lieu en trois jours. Les cadavres de trois autres chats, signalés par une riveraine, sont toujours introuvables.

Un certificat vétérinaire confirme que le chat est mort brûlé vif. Le petit corps, enveloppé dans une serviette, pesait seulement 900 grammes, alors qu'un chat adulte pèse en moyenne 3,5 kilogrammes. Cependant, selon un vétérinaire, l’état de dégradation du corps empêche d’identifier précisément l’animal. Lorsque Céline et Lucie, co-présidentes de Cat’s city, sont allées le récupérer, le chat avait la gueule grande ouverte comme s'il était encore en train d'hurler.

L’association a décidé de partager la photo du cadavre du chat sur sa page Facebook pour appeler les autres propriétaires de matous à la prudence et faire appel à des témoins. Cat’s city va déposer plainte cette semaine. Les responsables encourent deux ans de prison et 30.000 euros d’amende.

Lire aussi:

Les autorités libanaises ont déterminé l’origine des explosions à Beyrouth
«Reprenons le contrôle!»: les démissionnaires de l’UPR fondent un nouveau mouvement souverainiste, Asselineau réagit
Deux explosions retentissent à Beyrouth, des morts et des blessés - vidéos
En continu. Le bilan de l'explosion à Beyrouth s'alourdit à 78 morts et près de 4.000 blessés
Tags:
cadavres, Val-d'Oise, tortures, chats
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook