Insolite
URL courte
4622
S'abonner

Un enfant passionné de conduite a emprunté la voiture de ses parents pour s’offrir une virée nocturne sur une autoroute à une vitesse de 140 km/h. Le jeune chauffeur n’a pas été blessé et n'a fait aucun dégât, rapporte la BBC.

L’histoire s’est déroulée sur l’autoroute A44, dans l’ouest de l’Allemagne, en direction de Dortmund, dans la nuit de mardi 20 au mercredi 21 août. Les gendarmes ont décidé de procéder à un contrôle routier lorsqu’ils ont aperçu un véhicule garé sur la bande d’arrêt d’urgence, feux de détresse allumés. Un triangle de signalisation était disposé derrière la voiture. À l’intérieur, ils ont trouvé un garçon de huit ans qui avant de fondre en larmes a dit aux gendarmes : « Ich wollte nur ein bisschen Autofahren (Je voulais juste conduire un peu). », rapporte la BBC.

​Un petit garçon âgé de huit ans a réussi à échapper à la vigilance de ses parents, dont il a emprunté la voiture pour s’offrir une virée nocturne sur l’autoroute. Après huit kilomètres d'escapade, il a décidé de s’arrêter sur une aire de repos parce qu’il se sentait mal à l'aise d'avoir atteint la vitesse de 140 km/h.

L’alerte a été déclenchée par sa mère vers 00 h 20. Elle a prévenu la police dès qu’elle s’est aperçue de la disparition de son fils et de la Vokswagen Golf automatique de leur domicile de Soest, dans l’ouest de l’Allemagne. Une heure plus tard, informée par la police, elle l’a retrouvé sur l'autoroute. Personne n’a été blessé.

L’enfant avait déjà conduit des karts et des autos tamponneuses, et des véhicules, sur des terrains privés.

Lire aussi:

«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
La DCA syrienne repousse une attaque de missiles au-dessus de Damas, selon Sana
Une fête d’anniversaire se transforme en rixe «d’une rare violence» à Marseille
«Ils ont été lynchés»: deux policiers agressés lors d’une intervention près d’Agen
Tags:
autoroute, Dortmund, Allemagne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook