Ecoutez Radio Sputnik
    Fournitures scolaires (image d'illustration)

    Une école renvoie à la maison une élève jugée «trop grosse» pour l’uniforme scolaire - photo

    CC0 / Erbs55 / Fournitures scolaires
    Insolite
    URL courte
    17537
    S'abonner

    Une écolière britannique, jugée «trop grosse» pour son uniforme scolaire, a été contrainte de rester à la maison parce que sa jupe ne correspondait pas aux exigences de l'uniforme. Comme le précise le Daily Mail, le directeur de l’établissement scolaire reproche à l’adolescente la longueur de sa tenue.

    Une écolière de la ville britannique de Portchester, «trop grosse» pour son uniforme scolaire, a été suspendue de l'école parce qu'elle portait une jupe qui ne correspondait pas au règlement, rapporte le Daily Mail.

    ​Kada Jones, 14 ans, étudie à l'école avec un uniforme obligatoire. Cependant, comme elle est de grande taille, seule une veste d'uniforme lui va bien, tandis qu’elle s’est acheté une jupe de taille 24-26 de couleur grise pour remplacer celle de l’uniforme scolaire qui n’offrait pas une taille assez grande pour elle.

    Ce n’est pas la première année qu’elle porte sa propre jupe et auparavant cette situation n’avait pas causé le moindre problème. Cette fois-ci, le directeur de son école lui a fait savoir que sa jupe ne correspondait pas au règlement. Elle devait donc retourner à la maison ou être isolée plutôt qu’étudier en classe.

    La mère de l’écolière, Carleen Jones, 54 ans, se demande pourquoi sa fille n’a pas été autorisée à assister aux cours.

    «Si elle était habillée en punk, je pourrais comprendre, mais sa jupe ressemble à celle de l’école», a-t-elle affirmé.

    Le directeur de l’établissement a expliqué: «Il s’agit de la longueur et de la matière de la jupe. La jupe de mademoiselle Jones ne correspondait pas aux règles en termes de longueur». Il a noté que l’école était en train de trouver une solution pour elle.

    Tags:
    règlement, uniformes, école, Royaume-Uni
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik