Insolite
URL courte
6551
S'abonner

Bien dressé et amical, le béluga Hvaldimir, précédemment soupçonné d’être «un espion» de la Marine russe, a de nouveau fait surface dans les eaux de la Norvège pour rendre une caméra GoPro qui avait glissé des mains d’un kayakeur curieux.

La célèbre baleine blanche qui, fin avril, avait fait son apparition dans les eaux norvégiennes, et intrigué les médias du monde entier avec un harnais marqué d’un «Equipment of St. Petersburg», a refait surface.

Cette fois, l’animal — surnommé Hvaldimir (fusion des mots «baleine» en norvégien et «Vladimir», en référence à Vladimir Poutine) — par des locaux a été filmé par un kayakeur qui se promenait dans la baie de Hammerfest.

une baleine blanche (ou béluga), équipée d'un harnais, repérée en Norvège
© REUTERS / Jorgen Ree Wiig/Norwegian Directorate of Fisheries

Il a profité de sa proximité avec l’animal pour faire une vidéo en plongeant sa camera GoPro dans l’eau, vidéo qui montre notamment Hvaldimir s’approcher de la camera qui glisse soudainement des mains de son propriétaire.

«Je voulais le filmer sous l'eau et je pense qu'il sait ce qu'est une GoPro, alors il me l'a arrachée et l'a laissée tomber au fond. Il est ensuite plongé pour aller la chercher pour moi. Je sais qu'il est probablement entraîné par les Russes et qu'il a été retrouvé avec un harnais GoPro», a-t-il déclaré.

Animal soupçonné d’«espionnage»

Le 25 avril 2019, des pêcheurs norvégiens qui naviguaient près de l'île d'Ingøya, dans le comté de Finnmark, ont aperçu un mammifère marin portant un harnais qui s'est approché près d’eux et a tenté de détacher des cordes situées sur les côtés de leur bateau. Selon le Guardian et d'autres médias mainstream, à l'intérieur du harnais étaient inscrits les mots «Équipment of St. Petersburg».

Cette découverte a rapidement mis en alerte des experts maritimes locaux qui ont déclaré que c’est le Kremlin qui se servait désormais de ce type d'espions de ces animaux en vue de missions de renseignement. Une version qui apparaît peu probable compte tenu du fait que les scientifiques eux aussi placent des pisteurs et des caméras pour suivre ces animaux menacés. De plus, les militaires n'auraient pas «décoré» l'un de leurs meilleurs espions d'un matériel dont le marquage pourrait les griller.

Lire aussi:

Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Journaliste expulsée de son siège en direct: le studio de la BBC Arabic dévasté par le souffle de l’explosion - vidéo
D’où provient le nitrate qui a provoqué les explosions à Beyrouth?
Tags:
Norvège, Russie, Vladimir Poutine, béluga
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook