Insolite
URL courte
5123
S'abonner

Une barge de débarquement de la marine russe contenant des militaires participant à une expédition dans l'archipel François-Joseph a été attaquée par une femelle morse qui, selon des scientifiques, voulait protéger ses petits. La tragédie a été évitée grâce aux actions coordonnées des membres de la Flotte du nord.

Lors d’une expédition mi-septembre dans l'archipel François-Joseph, en Arctique, une barge de débarquement d’un équipage de la marine russe a été attaquée par une femelle morse qui voulait probablement défendre ses petits, rapporte le service de presse de la Flotte du nord.

Les militaires avaient débarqué du remorqueur militaire Altaï sur une barge afin de rejoindre le rivage de l’une des îles. L’incident s’est produit lors de la traversée. La femelle morse a attaqué la barge, la faisant couler. Tous les membres de l’expédition ont néanmoins eu la chance de pouvoir rejoindre le rivage.

D’après la source, les militaires de la Flotte du nord, accompagnés de la Société de géographie russe, ont été sauvés grâce aux actions coordonnées du chef d’équipe.

«De sérieux dommages ont été évités grâce à la réactivité des membres de la Flotte du nord, qui sont parvenus à éloigner le navire sans blesser les mammifères», a indiqué la marine russe.

Les scientifiques expliquent la réaction de l’animal par la présence de ses petits qu’elle voulait protéger.

 En outre, selon le journal The Independent Barents Observer, un drone militaire a survolé les morses, sans pour autant préciser si ce fait a pu provoquer l’attaque.

Lire aussi:

Cinq roquettes tirées contre une base militaire hébergeant des soldats US
Femme poussée dans le métro parisien: «l’auteur de l’agression» interpellé, dit Marlène Schiappa
Policiers brûlés à Viry-Châtillon: bagarre générale au moment du verdict à 1h du matin – vidéo
La France recense moins de 30.000 nouveaux cas mais le nombre de patients en réanimation remonte
Tags:
morse, chercheurs, militaires, flotte, Marine russe, expédition, Arctique
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook