Ecoutez Radio Sputnik
    Nucléaire

    Une lettre anonyme permet de découvrir des fioles de substance radioactive sur un site Airbus

    CC0 / slightly_different / Nucléaire
    Insolite
    URL courte
    11427
    S'abonner

    Quatre fioles de peinture contenant une matière extrêmement radioactive ont été découvertes début 2018 dans un bâtiment en démolition à Colomiers grâce à un courrier anonyme adressé à Airbus. Elles avaient été coulées dans un pilier en béton. Ces fioles ont finalement été évacuées sans incident par l'ASN, rapporte 20 minutes.

    C’est une histoire insolite qui a commencé par une lettre anonyme reçue par l’avionneur Airbus début 2018. Le courrier indiquait la présence de fioles contenant du radium 226, une substance hautement radioactive, dissimulées sciemment dans le pilier de l’un des bâtiments du groupe aéronautique sur le site de Colomiers (Haute-Garonne), près de Toulouse, indique 20 minutes.

    Cependant, le bâtiment où les fioles se trouvaient était en cours de démolition, les ouvriers qui travaillaient sur le chantier risquant donc d’être contaminés. Airbus a immédiatement stoppé les travaux et a prévenu l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), laquelle est compétente dans ce type de situations. Les agents qui se sont rendus sur le site pour faire une inspection le 20 mars 2018 ont constaté que ces fioles étaient dissimulées dans un pilier en béton, mais qu’elles étaient «non dégradées» car stockées dans un fût plombé.

    Elles ont finalement été évacuées sans incident par l'ASN en janvier dernier.

    «L’événement n’a pas eu de conséquences sur le personnel de l’établissement, le public ou l’environnement mais cette découverte a été classée au niveau 1 de l’échelle internationale de classement des événements nucléaires», a précisé l’ASN.

    Hermine Durand, cheffe de la division de Bordeaux de l’ASN, a expliqué au quotidien: «le radium 226 était utilisé, jusque dans les années 90, dans certaines peintures qui servaient pour peindre les cadrans. C’est une substance interdite aujourd’hui. Si les fioles avaient été cassées, on aurait sans doute dû faire face à une situation d’urgence radiologique.»

    «Airbus a lancé des investigations en interne pour comprendre ce qui s’est passé mais nous n’avons pas plus d’informations», a affirmé la porte-parole d’Airbus au quotidien.

    Tags:
    Haute-Garonne, Toulouse, France, Airbus
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik