Insolite
URL courte
8488
S'abonner

Des chercheurs ont publié les résultats d’une étude selon laquelle la grande faille de Garlock avait commencé à bouger davantage pour la première fois en 500 ans, ce qui peut provoquer à terme un séisme de magnitude 8. Le mouvement aurait été causé par une série de tremblements de terre survenue à Ridgecrest en juillet 2019.

Des chercheurs ont découvert qu'en Californie du Sud la grande faille tectonique de Garlock avait commencé à bouger davantage pour la première fois en 500 ans, pouvant ainsi provoquer un séisme de magnitude 8, indique le site Science.

Le mouvement de la faille aurait été causé par une série de tremblements de terre survenue dans la ville de Ridgecrest en juillet 2019.

La faille de Garlock, dont la longueur atteint les 250 kilomètres et qui longe la limite nord du désert des Mojaves tout en traversant la faille de San Andreas, n’avais pas été aussi active depuis 500 ans. Elle a connu récemment un fort décalage vertical de deux centimètres contre un centimètre en moyenne par an, d’habitude.

Selon les chercheurs, il est quasiment impossible de prévoir les tremblements de terre, car les mouvements de la croûte terrestre dans cette région n'ont pas suffisamment été étudiés et sont donc imprévisibles.

Auparavant, la Californie avait annoncé le lancement d'un système d'alerte aux séismes. Les données recueillies par des capteurs sur l'activité sismique dans l'État seront transmises aux téléphones des habitants locaux afin de leur donner quelques dizaines de secondes au moins pour se mettre à l’abri.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tensions dans le centre de Marseille où la police tente de disperser les manifestants - vidéos
Tags:
séisme, faille, Californie du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook