Ecoutez Radio Sputnik
    Un crocodile

    Il survit à l’attaque d’un crocodile en lui fourrant un doigt dans l'œil

    CC0 / pixel2013 / Crocodile
    Insolite
    URL courte
    1112
    S'abonner

    Attaqué par un crocodile, un Australien a réussi à survivre en lui mettant un doigt dans l'œil. Cette bonne idée lui est venue au bon moment car l’œil est la seule partie souple de ce reptile redoutable.

    Un garde-forestier de 54 ans a failli être avalé par un crocodile mais, au dernier moment, il a trouvé le moyen de le neutraliser. Alors que le reptile essayait de l'attaquer sur une plage au nord-est de l'Australie, il lui a simplement… mis le doigt dans l'œil!

    Ce geste improvisé lui a sans doute sauvé la vie. Parti à la pêche dans un endroit éloigné, le 10 novembre, l’Australien a soudainement vu un crocodile de 2,8 mètres de long sauter sur sa cuisse par derrière, essayant de l'entraîner dans l'eau, racontent plusieurs médias.

    Une bonne idée

    Crocodile dans l'eau
    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    Pensant que l'œil était la seule partie souple de l'animal, il a eu l'idée d'y enfoncer son pouce aussi loin que possible. Le reptile a alors commencé à lâcher prise.

    L’Australien a reçu des morsures aux mains et aux jambes. Reconduit à son domicile, il a appelé les secours et a été hospitalisé.

    Il a expliqué à la presse que la tête du crocodile se dirigeant vers lui et le bruit du claquement de ses mâchoires le hanteraient pour toujours.

    Les autorités australiennes ont fait savoir dans un communiqué que le crocodile avait été euthanasié cette semaine.

    Lire aussi:

    Le roi Salmane condamne la fusillade perpétrée par un militaire saoudien dans une base de l’US Navy en Floride
    En boule au sol, il est roué de coups de matraque et de pied par des policiers à Paris le 5 décembre – vidéo
    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    Tags:
    doigts, Australie, crocodiles
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik