Insolite
URL courte
8291
S'abonner

Dans la réserve kenyane du Masai Mara, une lionne a aidé ses trois petits à traverser une rivière pleine de crocodiles. L’un d’entre eux a failli être emporté par le courant, mais sa mère a réussi à le sauver en le prenant par la nuque avec ses dents. La vidéo a été diffusée sur Internet.

Le photographe italien Luca Bracali a filmé une lionne en train de sauver l’un de ses petits qui a failli être emporté par le courant d’une rivière infestée de crocodiles dans la réserve nationale du Masai Mara au Kenya, rapporte la chaîne de télévision indienne NDTV.

Sur la séquence, la lionne traverse la rivière, ses trois petits à côté. Quelques secondes plus tard, l'un des lionceaux, qui avance avec trop d’enthousiasme, glisse et disparaît sous l'eau. Immédiatement, la mère du petit l’attrape dans ses mâchoires et le tire vers le haut, l'empêchant d'être emporté par la rivière infestée de crocodiles.

Un moment exceptionnel

M.Bracali, qui a filmé ce sauvetage de la mère des lionceaux, a déclaré à la chaine de télévision que ce qui rendait ce moment encore plus particulier, c'est le fait que les petits de cet âge-là ne traversent que rarement les rivières. En effet, son guide, qui travaille au Masai Mara depuis 10 ans, a avoué n'avoir jamais rien vu de pareil.

La réserve nationale du Masai Mara est située dans le sud-ouest du Kenya. Elle est connue pour sa grande population de lions et de léopards, ainsi que pour la migration annuelle des gnous. Elle compte aussi des rhinocéros noirs, des hippopotames, des hyènes tachetées, des zèbres, des girafes, plusieurs types de gazelles, des impalas et des topis.

Lire aussi:

Un berger allemand défigure une ado en pleine séance photo d’un coup de mâchoire - images
Après de nombreuses péripéties, Erdogan annonce la fin de la réalisation de l’accord sur les S-400
Vladimir Poutine promet de «fermer la bouche ignoble» de ceux qui tentent de réécrire l’Histoire à l’étranger
Tags:
crocodiles, lions, Kenya
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik