Insolite
URL courte
29530
S'abonner

L'augmentation des concentrations de gaz carbonique dans l'atmosphère risque d’affecter les capacités cognitives humaines. Telle est la conclusion tirée par une équipe de chercheurs américains. Selon les résultats de leur étude, les capacités intellectuelles connaîtraient une baisse allant de 25% à 50% d'ici 2100.

Des chercheurs de l'Université du Colorado à Boulder, de la Colorado School of Public Health et de l'Université de Pennsylvanie ont trouvé des preuves qu'une augmentation des concentrations de dioxyde de carbone dans l'atmosphère risquait d’affecter les capacités cognitives de l’homme, rapporte le site Phys.org.

Les chercheurs ont examiné l’impact de l'augmentation des niveaux de CO2 sur l'apprentissage en classe. Des expériences précédentes avaient démontré qu'une concentration élevée de dioxyde de carbone affectait les capacités mentales. Le problème pouvait néanmoins être facilement résolu en ouvrant les fenêtres pour laisser entrer un peu d'air frais. Cependant, l'effet de l'air frais avec une grande quantité de CO2 n'était alors pas connu.

Résultats de deux scenarios

Les spécialistes ont envisagé deux scénarios. Dans le premier, l'humanité réduit la quantité de gaz à effet de serre émise dans l'atmosphère. Dans le second, les émissions restent inchangées. Il s'est avéré que les capacités cognitives des étudiants étaient réduites dans les deux cas, bien que selon les conclusions des chercheurs, dans le meilleur des cas, la baisse des capacités intellectuelles serait de 25%, contre 50% dans le pire des cas d'ici 2100.

Lire aussi:

«La lutte contre l’islamisme radical ne plaît pas à tous»: le drôle de limogeage d’un commissaire des Yvelines
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Erdogan accuse Macron de «régler des comptes avec l’islam et les musulmans»
La France effectue avec succès son premier tir de missile de croisière depuis un sous-marin
Tags:
Université de Pennsylvanie (privée), dioxyde de carbone, CO2, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook