Insolite
URL courte
1200
S'abonner

Les employés d’un dépôt de recyclage du Somerset (Royaume-Uni) ont été surpris de découvrir dans une boîte en carton la somme de 15.000 livres sterlings (environ 17.600 d’euros). Après de longues recherches, la police locale a réussi à retrouver le couple qui l’avait jetée à la poubelle sans s’apercevoir de son contenu.

Ce couple britannique de Burnham-on-Sea, dans le Somerset, se souviendra sans aucun doute longtemps de ce Noël, à la veille duquel la police locale lui a rendu 15.000 livres sterlings, soit 17.620 d’euros, en espèces.

Sur son compte Facebook, la police a annoncé vendredi 27 décembre qu’au mois de novembre, des employés d’un dépôt de recyclage de la ville voisine de Midsomer Norton lui avait fait part de la découverte d’une boîte contenant une somme rondelette.

Après avoir visionné les images des caméras de surveillance, les policiers ont pu retrouver, grâce à la plaque d’immatriculation de sa voiture, le couple concerné.

Il s’est avéré que ces deux personnes nettoyaient la maison d'un parent récemment décédé. Sur le chemin du retour, ils avaient apporté un certain nombre de sacs et de boîtes au dépôt de recyclage.

Par la suite, le couple s’est rappelé que le défunt avait effectivement l’habitude de cacher de l'argent dans des endroits inattendus, mais ne s’attendait pas à ce que ce parent ait économisé une telle somme.

«Nous tenons à remercier chaleureusement le personnel du centre de recyclage. Sans leur attitude diligente et cohérente et leur aide, la famille n'aurait jamais été au courant de l'argent retrouvé et nous n'aurions pas pu le lui rendre, surtout juste avant Noël», ont souligné les policiers.

Lire aussi:

Marine Le Pen dévoile le nom de son ministre de la Justice en cas de victoire en 2022
Un jeune homme tué à coups de couteau et de tesson de bouteille dans le métro de Lyon
Appelés pour des cris et des insultes provenant d’un appartement, les policiers découvrent une drôle de situation
Tags:
couple, argent, boîte
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook