Insolite
URL courte
72416
S'abonner

Pour passer le temps avant d’embarquer sur son vol, un jeune homme a utilisé l’un des écrans de l’aéroport de Portland pour jouer sur sa console Playstation 4. Interpellé par la sécurité, il a cependant demandé de pouvoir finir sa partie.

Pour ne pas s’ennuyer avant son vol, cet amateur de jeux vidéo est passé au niveau supérieur. Jeudi 16 janvier, il est parvenu à brancher sa Playstation 4 sur un écran de l’aéroport de Portland, aux États-Unis. Le personnel de l’aéroport lui a rapidement demandé de mettre fin à sa partie. L’instant a été immortalisé par Stefan Dietz, qui l’a partagé sur Twitter.

L’écran était supposé afficher la carte des lieux, afin d’aider les voyageurs à trouver les restaurants ou les toilettes les plus proches. Le joueur avait facilement accès à la prise HDMI derrière l’écran, et a visiblement trouvé un moyen de changer manuellement de chaîne pour trouver celle qui allait afficher l’interface de sa console.

«Je ne pouvais pas y croire. Il y avait tous ces écrans et il était là à jouer aux jeux vidéo», a témoigné Stefan auprès de CNN. Selon lui, le joueur était même en train de parler dans le micro de son casque à d’autres coéquipiers en ligne. Il semblait jouer à Apex Legends, un jeu de tir à la première personne de type battle royale.

Il a demandé de finir sa partie

Il était 4 heures 30 du matin lorsque le jeune homme a été interpellé par la sécurité, a déclaré à CNN la porte-parole de l’aéroport de Portland, Kama Simonds. Lorsqu’ils lui ont demandé d’arrêter son jeu, celui-ci a demandé s’il pouvait terminer sa partie en cours. Sa requête a été bien évidemment refusée.

Lire aussi:

Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
passe-temps, PlayStation, jeux vidéo, écran, Portland, aéroport
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook