Insolite
URL courte
248
S'abonner

Une statuette de Tête avec cornes, réputée sculptée par Paul Gauguin et ayant été achetée en 2002 par le Getty Museum, a été désattribuée. L’inscription «artist unknown» est désormais lisible dans la notice sur le site du musée.

Une statuette satanique et sauvage intitulée Tête avec cornes, que le Getty Museum avait acquise pour plus de trois millions de dollars (plus de 2,7 millions d’euros), s'est avérée ne pas être un Gauguin, rapporte le 28 janvier le site Artnet.

​Des experts ont constaté que l'œuvre avait été réalisée par un artiste inconnu. Elle a été retirée de l'exposition permanente du musée.

La direction l'avait acquise en 2002 auprès de la maison Wildenstein, la puissante dynastie franco-américaine d'art qui est impliquée dans des poursuites judiciaires.

Un autoportrait symbolique?

Deux photographies de la sculpture collées dans la version de l’album tahitien Noa Noa de Gauguin illustré par ses soins à la fin des années 1890 ont été longtemps considérées comme une preuve importante qui permettait d’attribuer cette œuvre à Gauguin. En 2002, le Getty Museum a suggéré dans son communiqué de presse que cette œuvre pourrait être un autoportrait symbolique.

«La sculpture de Gauguin est extrêmement rare, et cette œuvre intrigante se démarque comme un superbe exemple», avait déclaré Deborah Gribbon, alors directrice du J. Paul Getty Museum, au moment de l'acquisition. «Nous sommes très heureux de pouvoir exposer la Tête avec cornes dans notre exposition, ce sera la pièce centrale du secteur de l'art symboliste».

Des doutes déjà exprimés

Des experts doutaient depuis longtemps de la paternité de la sculpture. Sur celle-ci, il n'y a pas de signature de Gauguin. Initialement, on pensait qu'elle avait été réalisée dans la période de 1895 à 1897, lorsque l'artiste vivait à Tahiti, avant que la date ne soit modifiée pour 1894, lorsque Gauguin était en France.

Peu après l’acquisition de cette œuvre, quelques experts ont commencé à suggérer que cette pièce avait été réalisée par un artiste indigène des îles Marquises, qui faisait alors partie de la Polynésie française.

Lire aussi:

Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Plusieurs explosions en Guinée équatoriale font des centaines de blessés et de nombreux morts – images
La SNCF appelle la police pour neutraliser une bande de jeunes agressant les passagers d’un RER
Tags:
sculpture, États-Unis, Tahiti, Paul Gauguin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook