Insolite
URL courte
12635
S'abonner

Le héros d’un mème populaire où un loup mène sa meute, traçant un chemin à travers une étendue enneigée, s’est avéré être une héroïne, une femelle, d’après les déclarations de National Geographic. Un rebondissement qui a fait repenser le mème aux internautes.

Le mème d’un «loup en fourrure» qui se fraie un chemin dans un désert enneigé a été populaire, surtout en Russie, en 2017. Bien que la blague la plus connue porte sur un spécimen masculin, le magazine National Geographic a brisé ce mythe en révélant qu’il s’agissait en fait d’une femelle...

Sur l’image, on voit une meute de loups à la queue leu leu, menée par un animal bondissant dans la neige fraîche pour y creuser un passage pour ceux qui le suivent. La version russe fait dire à ce mâle alpha: «Je suis un loup en fourrure, mon Dieu, comme je suis beau, comme sont fortes mes pattes».

La photo a été prise en 2016 par le photographe de National Geographic Aaron Huey. Le 9 février 2020, le magazine a de nouveau posté l’image sur son compte Instagram, accompagnée de son histoire.

«Des loups au fond du parc national de Denali, en Alaska, mènent leur progéniture vers de nouveaux terrains de chasse. Ils se frayent un chemin à travers la neige fraîche avec une femelle à leur tête», précise l’auteur de l’image.

«J’ai observé ces loups depuis trois jours: ils ont dévoré un élan et puis j’ai eu la chance de les immortaliser lorsqu’ils traversaient cette neige fraîchement tombée», a ajouté le photographe, précisant que le résultat en avait valu la chandelle.

Nouvelles interprétations et avis d'un zoologue

La révélation a poussé les internautes russes à revoir le cliché populaire. Dans une nouvelle version, l’animal de tête est présenté comme une mère de famille qui a derrière elle son mari et leurs enfants.

«Maman, ça va prendre encore combien de temps?», «Je peux enlever ma casquette?», «Et c’est quand qu’on passe au McDo?», «Maman, j’en ai marre!», s’exclament les louveteaux (du haut vers le bas). «Comment oses-tu parler à ta mère?», fustige le père, tandis que la louve répond: «Allons plus vite, nous sommes en retard.»

«Vous imaginez, il s’est avéré que le loup en fourrure dont les pattes sont fortes – c’est une nana! Une louve, je veux dire. Comme c’est vrai, je l’ai été tant de fois…»

«Je suis une louve en fourrure, comme je suis belle, comme sont fortes mes pattes!»

«Le mème sur le loup et ses pattes fortes vient d’être plus moderne et plus philosophique. Car le loup s’est avéré être une louve. Et c’est merveilleux.»

Un zoologue a pourtant expliqué au journal Vzgliad que la position de la louve ne signifie pas qu’elle menait la meute.

«À la tête d’une meute de loups sont toujours le loup le plus fort et sa louve. Les meutes elles-mêmes ne sont pas grandes: la mère, le père, les enfants de la première et deuxième portée», a précisé Ilya Volodine, maître chercheur à la faculté de biologie de l’Université d’État de Moscou. «Le dominant c’est toujours le mâle. Mais n’importe quel animal peut frayer le chemin.»

Lire aussi:

Alexandre Benalla hospitalisé à Paris
Une explosion suivie d'un incendie dans le sud du Liban aurait fait des blessés – images
Nagui accusé d’être le responsable des mutilations de chevaux
Tags:
National Geographic, mème Internet, loups
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook