Insolite
URL courte
4392
S'abonner

Des passagers d'easyJet ont eu la chance de contempler des aurores boréales lors d'un vol reliant l'Islande au Royaume-Uni. Le capitaine a même décidé de faire un tour pour que chaque passager puisse admirer le spectacle. Un photographe a pris plusieurs clichés de ce phénomène lumineux.

Un photographe a réussi à immortaliser une scène rare dessinée dans les cieux par des aurores boréales lors d’un vol entre l'Islande et le Royaume-Uni le 6 février. L'homme de 38 ans a déclaré que tous les passagers de l'avion avaient été «impressionnés» par les lumières colorées qui «dansaient autour de l'avion», dans des propos cités par le Sun.

Le photographe, qui a séjourné en Islande, avait déjà vu ces lueurs nordiques pendant son voyage sur place mais a déclaré que c'était «une façon idéale de terminer ses vacances».

Une faveur des pilotes

Le but de son voyage entre amis était justement d’aller voir ces aurores boréales. «Pendant le vol de retour, lorsque nous sommes arrivés au-dessus des nuages, nous avons vu ces lumières danser autour de l'avion. Je ne pouvais pas y croire, je trouvais cela tout simplement incroyable».

© REUTERS / Alexander Kuznetsov
Le photographe a même demandé à une hôtesse de l'air si elles pouvaient réduire les lumières à l’intérieur afin que les passagers puissent voir plus clairement les aurores, ce qu’elles ont fait.

Environ cinq ou dix minutes plus tard, le capitaine est venu pour annoncer que l’avion ferait un tour pour que tout le monde puisse les voir par les fenêtres de gauche et de droite.

Les aurores boréales sont principalement visibles dans les régions de haute latitude avec peu de pollution lumineuse.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Coronavirus: le nombre de cas en Italie dépasse les 130, le carnaval de Venise annulé
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Tags:
Islande, aurores boréales
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook