Insolite
URL courte
0 163
S'abonner

Une nouvelle découverte faite par des biologistes britanniques pourrait aider la science dans le traitement efficace du cancer. Cette fois, ils ont trouvé un moyen permettant d’empêcher la propagation des cellules de l’un des cancers du sein les plus dangereux. Cependant les scientifiques devront poursuivre leurs études.

Une équipe de biologistes des universités de Manchester, Glasgow et Sheffield ont trouvé un moyen d’empêcher la propagation des cellules de l'un des types de cancer du sein les plus dangereux. Le cancer du sein «triple négatif» représente environ 15% des cas de cancer du sein, indiquent les résultats de l’étude publiés le 31 janvier dans la revue Oncogene.

Cette maladie ne réagit pas à l'hormonothérapie et aux traitements ciblés utilisés dans d'autres formes de l’affection. Il peut réapparaître après le traitement.

Grâce à la technologie avancée d'édition génétique CRISPR, une équipe de scientifiques a pu extraire des cellules l'une des deux protéines, RUNX2 ou CBF-beta. L'élimination de l'une d’elles a stoppé la propagation du cancer, bien que celle du CBF-bêta ait eu un effet plus puissant. Si l’une des protéines est réintroduite dans les cellules, le cancer se propage à nouveau.

Des études à poursuivre

«Cette découverte est donc un jalon important dans la compréhension de la façon dont le cancer métastatique se propage, mais il est clair qu'il reste encore beaucoup à faire avant qu'elle puisse se traduire en thérapies efficaces», a indiqué au site MedicalXpress le Dr. Paul Shore de l’Université de Manchester, chercheur principal dans le projet.

Selon lui, comme ces deux protéines se trouvent également dans d'autres tissus sains, il faut faire en sorte que les médicaments n'agissent que sur la protéine RUNX2 ou CBF-beta dans les cellules cancéreuses.

Lire aussi:

Des chercheurs établissent un lien entre le nombre de partenaires sexuels et le cancer
Un homme tabassé et expulsé de son propre mariage par les invités
Ce temple vieux de 3.000 ans découvert en Israël ne correspond pas aux textes bibliques – vidéo
Tags:
Glasgow, Manchester, cancer, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook