Insolite
URL courte
0 31
S'abonner

Un combat de deux girafes a été filmé par des touristes dans le parc national Kruger, en Afrique du Sud. Selon des chercheurs, ce comportement est lié à la saison des amours, puisque les mâles rivalisent pour attirer l'attention des femelles.

Des touristes dans le parc national Kruger en Afrique du Sud ont été témoins d’une bagarre entre deux girafes mâles.

Un témoin a filmé cette scène et a publié le 16 mars la vidéo sur la chaîne YouTube Kruger National Park Videos.

Sur la séquence, les girafes se cognent et entrechoquent leurs cous en tentant de se frapper à la tête pour faire perdre l’équilibre à l’adversaire tout en évitant les attaques. Elles tentent même de repousser le rival en le bousculant avec le dos.

Ces animaux ne s’infligent que très rarement de graves blessures, bien que les coups de tête puissent occasionnellement entraîner une fracture de la mâchoire, du cou et même la mort de l’une des girafes.

Les scientifiques ont décrit un cas exceptionnel où l'un des mâles, en combat, avait percé le cou de son adversaire sous l'oreille et lui avait cassé la colonne vertébrale.

Un duel pour conquérir une femelle

Ce genre de combat est plutôt rare sauf pendant la saison des amours, lorsque les mâles rivalisent pour attirer l'attention des femelles et que les girafes se livrent à de véritables luttes. Elles utilisent alors leurs cous et leurs têtes en guise d’armes.

Les girafes peuvent mesurer jusqu'à six mètres de haut et leur cou peut atteindre près de deux mètres de long.

Le parc national Kruger est situé dans le nord-est de l'Afrique du Sud. Sur son territoire vit environ 1.500 lions, 12.000 éléphants, 2.500 buffles, près de 1.000 léopards et 5.000 rhinocéros.

Lire aussi:

Éditorial interdit: le vaccin russe Sputnik V est un partenariat mondial de sauvetage
Guy Georges pourrait être remis en liberté sous peu malgré ses nombreux viols et meurtres
Cet acteur est considéré comme le meilleur James Bond de tous les temps
Tags:
combat, girafes, Afrique du Sud
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook