Insolite
URL courte
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
71721
S'abonner

Un astrophysicien australien a voulu contribuer à la lutte contre le coronavirus à sa manière mais a fini à l’hôpital avec deux aimants coincés dans le nez. Il avait en effet essayé son propre dispositif censé empêcher les personnes de se toucher le visage.

Daniel Reardon, astrophysicien australien de 27 ans, s’est coincé deux aimants dans le nez alors qu’il testait un dispositif «anticoronavirus» devant avertir, par le biais d'une alarme, les personnes qui s'apprêtent à se toucher le visage. Il a fini à l’hôpital le 27 mars, rapporte le Guardian.

Le dispositif devait initialement être en forme de collier.

«J'ai pensé que si je construisais un circuit capable de détecter le champ magnétique, et que nous portions des aimants aux poignets, alors il pourrait déclencher une alarme si vous l'ameniez trop près de votre visage», a-t-il expliqué au média, expliquant que son inspiration venait de l’ennui éprouvé en isolement.

Il a ensuite renoncé à l’idée d’un collier. Et a fixé les aimants au lobe de ses oreilles, puis dans ses narines. À l'intérieur, ceux-ci se sont «collés» ensemble et il n’a pu les retirer qu’avec une aide médicale.

Sa femme ne manque pas d’en rire

Le jeune scientifique a raconté être la proie des moqueries de sa femme qui l’a emmené à l’hôpital. Après avoir appliqué un spray anesthésiant, les médecins ont retiré à la main les aimants.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Couac pour la primaire écologiste, des inscrits qui ont payé deux euros n’ont pas pu voter
«Injectés ou éjectés?»: 10e acte de manifestations contre le pass sanitaire que Macron compte alléger
Sous-marins: Canberra et Washington réagissent au rappel des ambassadeurs français
Tags:
nez, astrophysique, lutte contre les infections, maladies, dispositifs, dispositifs médicaux, Covid-19, coronavirus SARS-CoV-2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook