Insolite
URL courte
243
S'abonner

Un domaine du Maryland respecte les règles de distanciation sociale jusque dans ses livraisons. Pour y parvenir, il a embauché un employé inhabituel: un chien livreur. Il achemine les bouteilles tout en remontant le moral des clients.

Face aux mesures restrictives imposées par le gouverneur du Maryland afin de combattre le coronavirus, les petites entreprises subissent des pertes financières. Les restaurants ne peuvent que garder les services au volant ou à emporter. Un établissement vinicole a cependant trouvé un moyen permettant de maintenir ses livraisons. Il emploie un livreur pas comme les autres: un chien.

Ainsi, Soda, 11 ans, travaille pour le domaine Stone House Urban Winery, dans le nord de Hagerstown, et livre des bouteilles de vin aux clients qui l’attendent sur le parking pour respecter l'éloignement social, relate la chaîne de télévision ABC7.

Un chouchou de la clientèle

Soda obtient des critiques très positives de la part des clients. «Ils adorent ça, ils aiment Soda, Soda leur manque, ils ne cessent de dire qu'ils reviendront bientôt», raconte sa propriétaire.

Le seul inconvénient est que le chien ne peut apporter que deux bouteilles à la fois…

«Nous cherchons le côté positif de cette situation, la fermeture du magasin nous permet de faire des choses que normalement nous ne pouvons pas contrôler, nous faisons des tonnes de vin, nous espérons participer au festival de l'automne, ce qui signifie que nous devons faire plus de vin», a déclaré la femme à WDVM-TV.

Lire aussi:

«Je ne suis pas un tueur»: le Premier ministre slovaque refuse le renvoi du vaccin russe Spoutnik V
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Nouvelle nuit de violences urbaines en banlieue lyonnaise, plus d’une dizaine de voitures incendiées – images
Sans commentaire: Moscou ne se prononce pas sur une supposée expulsion mutuelle de diplomates avec Paris
Tags:
livraisons, chiens, Maryland, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook