Insolite
URL courte
6411
S'abonner

Après qu’un chien a égratigné par accident son propriétaire, celui-ci a failli mourrir et son bras a été presque amputé suite à une septicémie déclenchée par la salive de l’animal. Seule une intervention au bon moment des médecins a permis de le sauver.

Un simple jeu avec son chien de race cavachon a coûté cher à un informaticien britannique. Comme l’indique le Daily Mail, l’animal était si enthousiaste qu’il a sauté dans les bras de son propriétaire, l’écorchant au passage. Des réjouissances qui ont failli virer au drame...

Le lendemain de l'incident, l’homme a ressenti une douleur dans un bras et a remarqué que celui-ci commençait à enfler. Selon le médecin, c’est une bactérie présente dans la salive de son chien qui a provoqué un œdème.

L’infection se propage vite

Après que des médecins ont effectué une recherche plus approfondie, il s'est avéré que l'infection se propageait très rapidement. Outre une insuffisance rénale, une septicémie s'est développée dans le bras du Britannique. L'infection a non seulement endommagé sa peau, mais a également pénétré ses muscles, ce qui lui a provoqué des nausées et une fièvre de plus de 38 degrés.

Pour arrêter la propagation de l'infection dans tout le corps, les médecins ont dû effectuer cinq opérations en trois semaines. Ils lui ont retiré le tissu affecté, ont lavé ses muscles et laissé la plaie ouverte pendant plusieurs jours, avant de la recouvrir de la peau d’un donneur. Presque guéri, le Britannique a malgré tout encore des problèmes avec un tendon et doit réapprendre à utiliser son bras.

En dépit de ces péripéties, l’homme n’a gardé aucune rancœur et a déjà pardonné son animal qui ne l’avait blessé que par un malheureux accident.

Lire aussi:

Appels au boycott de produits français dans des pays musulmans
Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
sepsis, blessure, chiens, Royaume-Uni
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook