Insolite
URL courte
3171
S'abonner

En plein confinement, la métropole indienne de Mumbai est devenue «rose». Début avril, la zone a vu une augmentation de 25% de la population de flamants roses, indique le directeur de la Bombay Natural History Society cité par le Hindustan Times.

Avec le confinement instauré un peu partout dans le monde en raison de l’épidémie, la nature reprend ses droits. Cette fois-ci c’est l’Inde et, plus précisément, la région métropolitaine de Mumbai qui s’en réjouit. Selon la Bombay Natural History Society (BNHS), la plus grande organisation de recherche environnementale du sous-continent indien, la population de flamants roses y a augmenté de près de 25% par rapport à l’année 2019, relate le quotidien Hindustan Times.

​«Nous assistons à une augmentation globale de la population de flamants roses de l'ordre de 23 à 25% depuis 2019. Un décompte précis sera effectué une fois le confinement levé», a déclaré Deepak Apte, directeur du BNHS, cité par l’édition. D'après lui, au cours de la première semaine d'avril, le nombre de flamants roses dans la région a dépassé les 150.000.

Activité humaine réduite

«L’une des principales raisons de ce grand nombre est également le nombre important de juvéniles qui se déplacent vers ces sites, suite à une reproduction réussie documentée il y a deux ans. De plus, le confinement offre à ces oiseaux la paix pour se percher, aucune perturbation dans leur tentative d'obtenir de la nourriture et un habitat globalement encourageant», a expliqué M.Apte au quotidien indien.

Depuis le 25 mars, l’Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde, vit en confinement afin de faire barrage à la propagation du Covid-19. Selon les chiffres de l’université Johns-Hopkins, le dernier bilan de l'épidémie dans le pays fait état de 884 morts. Près de 28.000 personnes y ont été contaminées.

Lire aussi:

Édouard Philippe invite Sarkozy à un déjeuner en pleine rumeur de remaniement, selon L’Express
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Traitée d’«Arabe de service», la policière syndicaliste Linda Kebbab porte plainte contre le «journaliste» Taha Bouhafs
L’affaire Floyd illustre ce que les politiciens en France «ne veulent pas mettre en avant»
Tags:
Inde, flamant, confinement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook