Insolite
URL courte
1110
S'abonner

Un ours a effrayé les habitants d'une petite ville du nord de l'Italie en grimpant sur un balcon pour tenter de s'introduire dans un appartement. Les cris des passants ont fait peur à l'animal qui a décidé de s’enfuir d’une manière particulièrement habile.

Les habitants de Calliano, dans la région du Trentin, en Italie, ont connu une soirée de frayeur dans la nuit du 5 au 6 mai quand un ours a grimpé sur le balcon d’un appartement situé au premier étage d’un immeuble.

Luca Tezzele, 27 ans, a entendu du bruit sur son balcon alors qu'il regardait la télévision vers 22 heures. Quand il est entré dans la cuisine pour voir ce qui se passait, l'ours est apparu derrière la porte vitrée et l’a brisée en essayant d’entrer. Le jeune a couru dans une chambre et s’est enfermé. Ses appels à l'aide ont été entendus par ses voisins, mais l’animal était déjà parti.

Il sème la panique

Le «cambriolage» a en effet mal tourné: les cris des passants ont fait peur à l'animal qui s'est rapidement enfui.

Dans la vidéo, l'ours est filmé alors qu'il redescend du balcon. Avec une dextérité surprenante, il s'y accroche avant de se laisser tomber sur le sol et de s'enfuir.
D'après les autorités, l’animal serait un mâle âgé de deux ou trois ans. La vidéo de l’incident a été partagée par le maire de la commune, Lorenzo Conci.

L’édile a déclaré au journal local Agi qu'il se trouvait chez lui au moment des faits et qu’il s'est rendu sur les lieux après avoir été appelé. Sur le point de sortir de sa voiture, il a alors entendu quelqu'un lui crier de rester à l'intérieur. «Deux secondes plus tard, je l'ai vu traverser devant moi. C'était excitant, je n'avais jamais pensé voir un ours se promener dans Calliano», a-t-il raconté.

 

Lire aussi:

Alerte à la bombe: l’Arc de triomphe évacué - images
Le Président algérien Tebboune hospitalisé
Covid-19: des «super-contaminateurs» dans la nature? Un médecin appelle à changer la politique de test
Tags:
animaux, Italie, ours
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook