Insolite
URL courte
0 71
S'abonner

La pandémie ayant débouché sur l’annulation ou la diminution des liaisons aériennes, le zoo de Calgary a eu des difficultés avec l’approvisionnement en bambou pour ses deux pandas. Craignant que la solution trouvée ne soit pas valide à long terme, il a été décidé de renvoyer les deux animaux en Chine.

Le zoo canadien de Calgary renverra en Chine les deux pandas géants Er Shun et Da Mao et ce, en raison d’un manque de bambou provoqué indirectement par la pandémie de Covid-2019. Initialement, ces deux animaux devaient rester en Alberta jusqu’en 2023.

«Depuis quelques mois, on fait face à beaucoup de problèmes quant à l’acquisition de bambou, explique le directeur du zoo de Calgary, Clément Lanthier, cité par Radio Canada.

40 kilogrammes de bambou par panda adulte

L’alimentation des pandas géants repose essentiellement sur le bambou. Un animal adulte en consomme environ 40 kilogrammes par jour.

Avant la pandémie, le bambou était livré deux fois par semaine depuis la Chine. Or, les vols directs entre Calgary et l’empire du Milieu étant annulés, le zoo a dû se tourner vers Toronto, mais même là, la fréquence des liaisons aériennes a été réduite.

Actuellement, le bambou arrive de Vancouver, mais le directeur craint qu’à long terme cette solution ne soit pas viable.

«Il y a un risque significatif qu’on ne puisse pas obtenir du bambou frais de façon régulière pour nourrir les pandas», déplore-t-il, cité par la radio.

Si la date du retour des animaux n’a pas été encore déterminée, leur départ peut être compliqué par le fait que le transport d’espèces menacées est strictement réglementé.

Lire aussi:

Violent incendie en cours dans un entrepôt à Aubervilliers, la fumée visible depuis Paris - images
Valls ministre des Affaires étrangères? Une note secrète dévoilée par Marianne évoque un possible remaniement
Deux policiers US poussent un homme de 75 ans qui finit en sang sur le trottoir – vidéo choc
Tags:
Chine, bambou, Canada, pandas
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook