Insolite
URL courte
2100
S'abonner

Des témoins ont partagé sur Twitter les images de l’éclipse de type «cercle de feu» qui a traversé le firmament ce dimanche 21 juin. Ce phénomène astronomique n’est visible qu’un ou deux fois par an sur 2% de la surface de la Terre.

Des images de l’éclipse de type «cercle de feu» qui est apparue dans le ciel de notre planète ce dimanche ont été diffusées sur les réseaux sociaux par des témoins.

Sur ces photos partagées sur Twitter, il est possible d’observer sous différents angles ce phénomène astronomique, habituellement visible seulement en certains endroits de la Terre une ou deux fois par an.

Certains clichés présentent ce «cercle de feu» sur fond noir. Cette forme insolite se dessine lorsque la Lune passe devant le Soleil, dans un alignement avec la Terre suffisamment parfait pour le cacher. Mais pas entièrement contrairement à une éclipse totale: la Lune n'étant pas assez près de la Terre, il reste un anneau autour du Soleil, appelé «cercle de feu», selon l’AFP.

D’autres images montrent la demi-Lune avec une largeur différente:

Après avoir débuté peu après le lever du Soleil au centre de l’Afrique, cette éclipse a traversé successivement le ciel du nord de la République démocratique du Congo (RDC), du Soudan du Sud, du nord de l'Éthiopie, du Yémen, du nord de l'Inde, de la Chine, du sud de Taïwan et a pris fin au-dessus de l'océan Pacifique, au sud de l'île de Guam.

En Russie, ce phénomène astronomique n’a pu être vu que partiellement. Seuls les habitants du sud de la région de l'Altaï ont pu l’apercevoir:

L’éclipse a également été observée à Delhi.

Vue en Ukraine:

Lire aussi:

L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Tags:
ciel, astronomie, phénomène, éclipse solaire
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook