Insolite
URL courte
105
S'abonner

Une femme a appelé la police de la ville américaine d’Eureka en demandant de l’aide de manière «hystérique»: un serpent s’est introduit dans l’habitacle de sa voiture, rapporte le département de police de la ville sur sa page Facebook. Arrivés sur place, les agents ont décidé d’attendre que le reptile quitte le véhicule de son plein gré.

Les policiers de la ville américaine d’Eureka ont récemment effectué une opération pour le moins inhabituelle. Après avoir reçu un appel «hystérique» d’une conductrice qui, lors de son itinéraire sur la route Interstate-44 dans le Missouri, a découvert un serpent dans sa voiture, les agents se sont rendus sur place. Ils ont partagé cette histoire sur la page Facebook de leur département, accompagnée de photos.

«Elle a appelé, hystérique, en disant qu’elle avait besoin d'aide. Nous sommes là pour vous aider face à de nombreux problèmes», ont rappelé les agents de police.

«Le serpent a pris la bonne décision»

D’abord, ils n’ont pas pu retirer le reptile de la voiture. Ensuite, à la demande de sa propriétaire, le véhicule a été remorqué jusqu'à un endroit où les policiers ont dû attendre que «le petit gars se montre» et «quitte le véhicule paisiblement». Quelque temps plus tard, l’animal a décidé de s’en aller volontairement.

«Le serpent a pris la bonne décision et s'est enfui du véhicule. Un habitent a aidé à déplacer le serpent dans un environnement plus convenable», ont écrit les policiers. Après les faits, la conductrice a repris ses esprits et continué son trajet, est-il indiqué.

L’histoire partagée par la police sur le réseau social a recueilli près de 1.500 commentaires et été partagée plus de 6.000 fois.

Lire aussi:

Un chef partage son secret pour des pommes de terre rôties parfaites 
Un homme «neutralisé» à Paris après avoir tenté d'attaquer des policiers au couteau
Un puissant séisme frappe la Grèce et la Turquie, plusieurs morts et plusieurs centaines de blessés - images
Tags:
insolite, véhicule, trajet, serpents
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook