Insolite
URL courte
4414
S'abonner

Cet Australien a été choqué de voir l’un des serpents les plus meurtriers du monde s’enrouler autour de sa jambe alors qu’il était au volant de son camion. Heureusement, il a réussi à tuer le reptile avant que celui-ci ne le morde.

Difficile d’imaginer ce qu’a ressenti cet homme lorsqu’il a retrouvé entre ses jambes, dans son camion, un serpent brun extrêmement venimeux et responsable de la majorité des décès par morsure de ce type d’animal en Australie.

«Alors que je bougeais mes jambes, il a commencé à s'enrouler autour de moi», a-t-il raconté, cité par le site news.com.au.

L’incident a eu lieu dans l'État du Queensland. Une fois que l’homme a aperçu le reptile, il a utilisé une ceinture de sécurité et un couteau pour se dépêtrer du serpent, tout en essayant d'arrêter son véhicule.

Un excès de vitesse

Après avoir tué le serpent, il a écrasé l'accélérateur et s'est dirigé vers l'hôpital le plus proche. C'est alors qu'un policier l’a repéré, roulant à 123 km/h, et l'a arrêté.

«Un serpent brun est à l'arrière du camion, je pense qu'il m'a mordu, il était dans la voiture avec moi», a-t-il déclaré à l’agent dont la caméra de contrôle a immortalisé la scène.

L'officier a constaté la présence du reptile mort à l'arrière du camion et a appelé les secours. Lorsque ceux-ci sont arrivés, ils ont procédé à une vérification:  le conducteur n'avait pas été mordu, mais était en état de choc.

«C'était assez terrifiant, je n'ai jamais été aussi heureux de voir des lumières rouges et bleues [de la police, ndlr]», a-t-il confié.

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Les USA et les alliés de l'Otan entameront leur retrait d'Afghanistan le 1er mai
Tags:
Australie, venin, serpents
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook