Insolite
URL courte
7717
S'abonner

Un habitant de la ville chinoise de Chongqing est revenu chez lui vivant deux mois après que ses proches pensaient l’avoir incinéré. Il s’est avéré que les médecins de l’hôpital avaient confondu les patients et qu’un autre homme était décédé.

Un résident de la ville chinoise de Chongqing est rentré vivant à son domicile deux mois après sa propre crémation et ses funérailles, rapporte le média local Wenzhou Evening Newspaper.

Selon la source, en mars, les proches d’un homme de 43 ans, souffrant d’une maladie mentale, ont signalé à la police sa disparition. Pourtant, début avril, ils ont appris qu’il avait été retrouvé dans un hôpital de la ville de Wenzhou.

Le lendemain, la famille est arrivée dans l’établissement, mais les médecins ont indiqué que le patient était en soins intensifs et avait peu de chances de survivre, à cause d’une tuberculose. L’oncle de cet homme a essayé de l'identifier, mais n'a pas pu, car son visage était caché par un masque à oxygène.

D’après le média, la famille a décidé de transporter le proche à son domicile et a dépensé 12.000 yuans (1.500 euros) pour le transfert. Toutefois, à son retour à Chongqing, l’homme est décédé. Les parents n'ont pas vu le corps, car il a été immédiatement incinéré conformément aux règles imposées pour lutter contre la pandémie de coronavirus. La famille a dépensé plus de 140.000 yuans (17.690 euros) pour des funérailles fastueuses.

Cependant, comme l’indique le média, à la fin du mois de mai, l’oncle de l’homme décédé a reçu un appel de la police et un officier de la ville de Shangrao a déclaré qu’un sans-abri se présentant comme le neveu de l’homme avait été retrouvé. Et le 5 juillet, l’homme disparu a pu rentrer chez lui.

Le problème de la reconnaissance

Le média précise que l’identité du défunt, qui a été pris pour l’homme retrouvé, reste inconnue. La confusion remonte à son admission à l'hôpital de Wenzhou, alors que ce dernier possédait les papiers de l’homme disparu. En outre, il ressemblait à sa photo de passeport et, comme l’homme retrouvé, il s’était vu diagnostiqué une tuberculose.

«Nous l'avons photographié et avons envoyé la photo à la police. C'était leur responsabilité de l'identifier et de contacter la famille», a déclaré Liu Xiao, porte-parole de l'hôpital. Les médecins ont déclaré que la famille avait eu la possibilité d'identifier elle-même le patient.

«Si les parents ne pouvaient pas le reconnaître, comment devrions-nous le faire?», a indiqué l'infirmière Zhu Jing.

La famille a demandé une indemnisation à l'hôpital pour avoir confondu le patient avec un autre résident de Chongqing.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
Une enseignante estime que Samuel Paty a «provoqué» l’acte terroriste
Tags:
retour, funérailles, crémation, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook