Insolite
URL courte
104714
S'abonner

En voulant éliminer son ex-mari, une femme a tenté de recruter un tueur à gages sur un site Internet qui était en fait parodique. Alertées par l’administrateur du site, les forces de l’ordre ont pu interpeller la «commanditaire».

Une femme de 51 ans, habitante de South Rockwood, dans le comté de Monroe, dans l’État américain du Michigan, a tenté de recruter un tueur à gages pour se débarrasser de son ex-mari, relate le site WXYZ Detroit.

Selon le média, elle a trouvé le 17 juillet sur Internet un site qui affirmait proposer ce genre de service. Et la femme a rempli le formulaire de contact pour engager une personne prête à s’occuper de cette affaire. Elle a accepté de payer plusieurs milliers de dollars et les frais de déplacement de l’assassin.

Comme l’indique la source, le problème est que le site «rentahitman.com» (louer un tueur à gages, en anglais) est parodique et elle ne l’a visiblement pas compris.

L’administrateur du service en ligne a alerté la police après avoir compris que la «commanditaire» était sérieuse. Et les forces de l’ordre ont mis au point un stratagème pour interpeller la femme en flagrant délit.

L’interpellation de l’accusée

D’après le média, un policier s’est fait passer pour un tueur à gages et un rendez-vous a été fixé.

«Elle lui a proposé de le payer 5.000 dollars (4.313 euros) pour assassiner son ex-mari, qui vit dans un autre État, et lui a fourni un paiement initial pour les frais de voyage», a raconté le sergent Michael Peterson au Detroit Free Press. C’est à ce moment-là qu’elle a été interpellée.

Le site WXYZ Detroit précise que le 21 juillet, la quinquagénaire a été inculpée par le tribunal du premier district du comté de Monroe pour «sollicitation à commettre un meurtre» et «utilisation illégale d’un ordinateur pour faciliter un crime». Sa caution a été fixée à 500.000 dollars (431.080 euros), comme l’indique le Detroit Free Press. Les investigations se poursuivent en attendant son procès.

Lire aussi:

Les caméras du domicile de Gérard Depardieu, mis en examen pour viols, montrent une rencontre avec une jeune actrice
Selon l’ONU, l’épidémie est un «prétexte» des États pour porter atteinte aux «droits humains»
Moscou propose à l’ambassade de France le vaccin Spoutnik V, la mission diplomatique réagit
Tags:
interpellation, site, tueur, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook