Insolite
URL courte
12412
S'abonner

Un Néerlandais licencié en mars pour avoir «volé» un sac en plastique dans le magasin où il travaillait a gagné le procès fait à son employeur. Il a reçu plus de 7.000 euros d’indemnités.

En pleine crise du coronavirus, en mars, un vendeur qui travaillait dans le magasin Action de Velp, aux Pays-Bas, a été renvoyé après avoir pris un sac à trois centimes pour rapporter chez lui les produits qu’il venait d’acheter, rapportent les médias néerlandais.

«J’étais accablé. Je me suis dit: C’est sérieux? Si j’avais volé quelque chose de valeur...», explique le jeune homme contacté par AD.

Le vendeur a donc décidé de poursuivre Action pour licenciement abusif. Quatre mois plus tard, la justice lui a donné raison. Selon le juge, malgré le fait que Dennis connaissait la politique de tolérance zéro de son employeur, d’autres facteurs doivent être pris en compte, dont la nature de l’objet, le comportement du salarié et sa situation personnelle.

«Pas mal de préjudices»

Compte tenu de ces éléments, le juge a estimé que le licenciement était abusif. En plus, Le plaignant a reçu 7.200 euros en dédommagement.

«Je trouve ça normal, car j’ai subi pas mal de préjudices à cause de tout ça. C’est déjà difficile pour moi de trouver un emploi vu mon âge et la crise du coronavirus», a confié le Néerlandais à la chaîne locale RTL4.

Lire aussi:

La France annonce la plus importante hausse de cas de Covid-19 en plus de deux mois
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Didier Raoult estime que le Covid-19 est désormais l'une des maladies respiratoires les moins graves - vidéo
Tags:
indemnisation, Pays-Bas, licenciement
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook