Insolite
URL courte
0 57
S'abonner

Une femme a été hospitalisée dans un état grave après avoir été coincée par des baleines à bosse en nageant au milieu d'elles. Elle a des côtes cassées et une hémorragie interne, relate la BBC.

Une baigneuse a été gravement blessée après avoir été bloqué entre des baleines à bosse au large des côtes de l'Australie occidentale samedi 1er août, rapporte la BBC.

Cette Australienne de 29 ans se trouve actuellement dans un état grave mais stable. Elle souffre de côtes fracturées et d'une hémorragie interne.

Elle nageait avec un groupe de baigneurs sorti en mer à quelques centaines de mètres du rivage, à proximité du récif de Ningaloo.

D'autres participants ont été témoins des faits mais n'ont pas été blessés, selon la police d'Australie occidentale. Ils ont raconté que la femme avait été «prise en tenaille» par deux baleines.

Un programme de cinq ans

L’enquête ouverte pour déterminer les circonstances de l'accident a été confiée aux inspecteurs de la sécurité au travail, étant donné qu'il s'est produit pendant une excursion touristique.

La nage autorisée avec des baleines à bosse fait actuellement l'objet d'un essai de cinq ans dans la région, surveillé par le Département de la biodiversité, de la conservation et des attractions (DBCA). Le programme a débuté en 2016.

Le Département a publié un communiqué avertissant que nager avec ces animaux comporte «un risque inhérent» et conseillant de rester à au moins 15 mètres d’eux.

Quinze entreprises ont été autorisées à organiser ce type de sorties et aucun incident sérieux n'avait encore eu lieu.

Lire aussi:

La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Cas de thrombose: les USA préconisent une pause dans l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson
Des millions de voitures pourraient être prochainement exclues de la circulation dans les grandes villes de France
Libéré à cause de la pandémie, il aurait récidivé et violé une mineure dans l’Isère
Tags:
blessure, baleine à bosse, Australie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook