Insolite
URL courte
7268
S'abonner

Lors de fouilles organisées dans le centre d'Israël, des bénévoles ont découvert un trésor: 425 pièces d'or du califat abbasside, datant d'environ 1100 ans. Parmi ces pièces figure un fragment du solidus en or qui a appartenu à l'empereur byzantin Theophilos témoignant des liens entre les deux empires rivaux.

L'Autorité israélienne des antiquités (IAA) a annoncé ce lundi 24 août qu’un groupe de jeunes bénévoles avaient découvert un trésor rare de 425 pièces d'or du califat abbasside qui date de près de 1100 ans lors d'une fouille archéologique dans le centre du pays, rapporte le Times of Israel.

​«C'était incroyable. J'ai creusé et j'ai vu ce qui ressemblait à des feuilles très minces», raconte au média l'un des bénévoles avant de poursuivre: «Quand j'ai regardé de nouveau, j'ai vu qu'il s'agissait de pièces d'or. C'était vraiment excitant de trouver un trésor aussi spécial et ancien».

Les directeurs des fouilles, Liat Nadav-Ziv et le Dr Elie Haddad, supposent que quiconque a enterré les pièces de monnaie s'attendait à pouvoir récupérer le trésor et que la découverte pourrait témoigner du commerce international organiser par les habitants de la région.

«Trouver des pièces d'or, certainement en quantité aussi considérable, est extrêmement rare. Nous n’en trouvons presque jamais lors de fouilles archéologiques, étant donné que l'or a toujours été extrêmement précieux, fondu et réutilisé de génération en génération», expliquent les directeurs dans un communiqué.

Une somme importante à l’époque

Les pièces ont été retrouvées en excellent état, car l’or pur ne s'oxyde pas à l'air et le poids total du trésor est d’environ 845 grammes d'or pur, ce qui représente une somme importante à la fin du IXe siècle, souligne Robert Kool, expert en pièces de monnaie à l'IAA.

«Par exemple, avec une telle somme, une personne pouvait acheter une maison luxueuse dans l'un des meilleurs quartiers de Fustat, l'énorme et riche capitale de l'Égypte à l'époque», précise-t-il auprès du Times of Israel, notant qu'à l'époque, la région faisait partie du califat abbasside qui s'étendait de la Perse à l'Afrique du Nord, avec un siège central du gouvernement à Bagdad.

Un fragment très rare

L’expert rapporte que le trésor se compose non seulement de dinars en or, mais aussi d’environ 270 petites coupes d'or, des pièces de dinars en or coupées pour servir de petite monnaie dont l’une est exceptionnellement rare et n’a jamais été trouvée lors de fouilles en Israël. Il s’agit du fragment du solidus en or ayant appartenu à l'empereur byzantin Theophilos.

Selon l’Autorité israélienne des antiquités, l'existence du fragment dans un trésor de pièces de monnaie islamiques témoigne des liens entre l'Empire byzantin et le califat abbasside qui était des rivaux.

«Ce trésor rare sera certainement une contribution majeure à la recherche, car les découvertes de la période abbasside en Israël sont relativement peu nombreuses. J'espère que l'étude du trésor nous en dira plus sur une période dont nous savons encore très peu», conclut Robert Kool.

Lire aussi:

«Ce n’est pas à l’Azerbaïdjan de faire la loi en France!»: une maire menacée pendant des années par Bakou
Moscou invite Washington à sauver les Américains au lieu de lutter contre le vaccin russe
La maire d’Aix-en-Provence invite Véran à «la fermer» après l’annonce de nouvelles mesures visant sa ville
Tags:
Empire byzantin, califat, trésor, Israël
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook