Insolite
URL courte
253
S'abonner

Lors d’une partie de pêche en mer des Caraïbes, près du Costa Rica, trois amis ont attrapé un gros tarpon qu’ils allaient remettre en liberté quand soudain un requin-marteau a surgi et s’est saisi de la prise, malgré leurs efforts.

Un requin-marteau affamé a arraché du bout de la canne de pêcheurs leur butin en mer des Caraïbes, près du Costa Rica. Une vidéo a été publiée le 11 août sur YouTube.

Alors que quatre amis étaient sortis en mer pour une partie de pêche, l’un d’eux a attrapé un gros tarpon, poisson de mer pouvant atteindre jusqu’à 2,5 mètres et peser 160 kilos. Et au moment où il allait relâcher sa prise, un requin-marteau a surgi pour s’en emparer, indique LADbible.

La séquence montre un requin à côté du bateau et essayer d’attraper le tarpon. L’un des pêcheurs décide alors de mettre ses mains dans l'eau pour sauver le poisson, mais le requin finit par s’en saisir, avant de repartir.

«C'était un énorme requin-marteau, très agressif, mais on voulait essayer de sauver le tarpon […]. Nous avons tenté de faire sortir l'hameçon de sa gueule, en vain», raconte au média l’un des pêcheurs.

«À leur place, je n'y serais pas resté longtemps»

Un représentant du Département des pêches du Costa Rica a déclaré à LADbible que des rencontres comme celle-ci se produisent de temps en temps, mais les requins ciblent généralement le marlin ou l’espadon voilier, mais pas le tarpon.

«C'était une situation très dangereuse pour José et ses amis. À leur place, je n'y serais pas resté longtemps. Des rencontres comme celle-ci se produisent normalement à des kilomètres au large», ajoute-t-il, admettant n'avoir jamais vu de vidéos du type.

Lire aussi:

Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Pour le Pr Raoult, l'épidémie actuelle est «une autre maladie» qui «n’a rien à voir» avec celle de mars-avril
Enedis veut couper l'électricité de Bernard Tapie: «Ce qu'ils veulent, c'est ma peau»
Tags:
requins, mer des Caraïbes, Costa Rica
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook