Insolite
URL courte
Par
690
S'abonner

Une pratique inédite a vu le jour en Allemagne où la Deutsche Bank a accordé à une entreprise italienne un prêt de 27,5 millions d'euros garanti par 125.000 meules de parmesan, selon Courrier international.

Une première a eu lieu dans le secteur bancaire allemand, où la Deutsche Bank a prêté lundi 28 septembre de l'argent en échange de meules de parmesan, relate Courrier international en relayant une information du quotidien Handelsblatt.

La banque «a accordé à la société italienne Ambrosi un prêt de 27,5 millions d'euros et a accepté en contrepartie une garantie de 125.000 meules de parmesan et grana padano».

Le chef d'entreprise, Giuseppe Ambrosi, a emprunté pour «construire une nouvelle cave de fermentation pour la production de parmesan et de grana padano».

La Deutsche Bank, la plus grande banque étrangère implantée en Italie, dit vouloir aider ses clients «à sécuriser et à développer leurs activités», surtout pendant la pandémie.

Entre 550 et 740 euros la meule

La contrepartie fromagère pose peu de risques à la banque, selon le quotidien allemand, car le parmesan est un aliment de longue conservation et chaque meule vaut entre 550 et 740 euros, soit entre 68,7 et 92,5 millions d'euros au total.

Si une contrepartie fromagère est une première en Allemagne, elle est pratiquée depuis 1953 par la banque italienne régionale Credito Emiliano.

Lire aussi:

Ces pays voisins de la France où des émeutes éclatent contre le durcissement des mesures - images
Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Trois scénarios à l'étude au sein de l'exécutif face à l'accélération de l'épidémie
Tags:
garanties, prêt, Deutsche Bank
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook