Insolite
URL courte
0 41
S'abonner

Un pêcheur indien a remonté dans ses filets un spécimen de requin à deux têtes. Les images ont fait le tour des réseaux sociaux mais le phénomène laisse les scientifiques perplexes.

Un requin à deux têtes d’une quinzaine de centimètres a été découvert par un pêcheur du village de Satpati, au nord de Bombay, rapporte l’Hindustan Times. Intrigué par sa trouvaille, il en a pris quelques photos avant de relâcher sa prise à la mer.

«Nous ne mangeons pas d’aussi petits poissons, en particulier les requins, alors j’ai pensé que c’était étrange mais j’ai quand même décidé de le relâcher», a déclaré le pêcheur à l’Hindustan Times.

Le spécimen pourrait être un embryon d’un requin épée ou d’un rhizoprionodon, espèces communes dans les eaux de la région, a expliqué au quotidien indien le docteur Akhilesh K.V, du Central Marine Fisheries Research Institute (CMFRI) de Bombay. Le chercheur ajoute que les deux têtes sont jointes derrière les branchies et que ces spécimens bicéphales sont rares à l’état sauvage.

Des causes difficiles à cerner

Le phénomène, peu fréquent chez les requins, a parfois été observé chez les serpents, et s’apparente à la pathologie des jumeaux siamois chez l’Homme. Il reste cependant difficile d’en déterminer les causes exactes.

«Ces découvertes sont si rares qu'il est difficile de trouver une cause à l'anomalie. Les troubles génétiques ou métaboliques, les virus, la pollution ou la surpêche pourraient en être les raisons», souligne à l’Hindustan Times le biologiste marin Swapnil Tandel.

Il est rare que ces types de spécimen arrivent à l’âge adulte, précisent encore les scientifiques du CMFRI au quotidien indien.

Lire aussi:

Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
génétique, pêche, Inde, anomalies, requins
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook