Insolite
URL courte
Par
28747
S'abonner

Huit secondes. C’est la durée de la violation de la quarantaine pour laquelle ce travailleur philippin de la ville taïwanaise de Kaohsiung a écopé d’une amende d’environ 2.900 euros. Confiné dans un hôtel, il a juste quitté sa chambre pour donner quelque chose à une connaissance, relate le 7 décembre la chaîne NHK.

Un migrant des Philippines s’est vu infliger le 19 novembre une amende de 100.000 dollars taïwanais (environ 2.900 euros) pour avoir violé la quarantaine pendant huit secondes dans la ville de Kaohsiung, à Taïwan, rapporte lundi 7 décembre la chaîne NHK.

Placé en quarantaine pendant quinze jours dans un hôtel, l’homme a quitté sa chambre sans autorisation pour déposer quelque chose sur la table d’une connaissance dans le même couloir. Enregistrées grâce à la vidéosurveillance par le personnel de l'hôtel, ces huit secondes se sont avérées suffisantes pour lui infliger une amende.

La stratégie taïwanaise

Afin d'éviter la propagation du coronavirus, les autorités ont strictement cherché à isoler les étrangers pendant 14 jours, y compris ceux vivant dans le pays. Lequel n'a jamais eu à recourir à des restrictions drastiques des libertés civiles comme en Chine continentale, indique CNN.

Le nombre de contaminations et de décès au minimum

Les autorités taïwanaises ont commencé à filtrer les passagers sur des vols directs depuis Wuhan, où le virus a été identifié pour la première fois, le 31 décembre 2019, ajoute CNN.

L'île de plus 23,5 millions d'habitants ne recense que 716 cas de contamination au Covid-19 et sept décès, selon le bilan de l'université Johns Hopkins.

Lire aussi:

Le MoDem lâche LREM, l'Assemblée rejette le pass sanitaire
«Un gentil garçon»: la mère du tueur présumé du policier à Avignon s’en prend aux autorités
Covid et accident de laboratoire, ces «complotistes» qui avaient vu juste
Tags:
pandémie, quarantaine, Covid-19, Taiwan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook