Insolite
URL courte
1120
S'abonner

Un chat qui devait déménager avec son propriétaire en Californie a décidé d’avoir une aventure plus excitante: il s’est échappé pour passer quelques jours dans le plafond de l’aéroport. Heureusement, un chien a aidé à le localiser.

Un chat noir et blanc âgé de 6 ans nommé Muji a quitté son propriétaire et a erré pendant 11 jours dans le plafond de l'aéroport américain de LaGuardia, situé à New York, rapporte le New York Post.

L’homme prévoyait de déménager avec son animal de compagnie à la veille de Noël de New York à Orange County, en Californie. Au point de contrôle, il a été invité à sortir Muji de sa cage bien qu’une femme l’ait averti qu’il pourrait s'échapper. Comme elle l’avait prévu, l'animal a paniqué et s’est enfui.

Le propriétaire et le personnel de l'aéroport ont essayé de rattraper Muji, mais celui-ci a grimpé dans un trou du plafond et a disparu. L’homme a dû s'envoler pour la Californie seul.

Un enquêteur à quatre pattes part à sa recherche

Une fois arrivé à destination, il a publié une annonce sur Facebook à laquelle une association de recherche d’animaux disparus a répondu. Ils ont envoyé un chien renifleur spécialement dressé à l'aéroport. Le golden retriever a fait le tour des lieux et a fait comprendre que l’adorable Muji se cachait toujours dans le plafond.

Les agents de l'aéroport ont installé des boîtes de conserve ouvertes mais le chat est resté invisible.

La femme du propriétaire a dû rentrer à New York pour participer à la capture. Elle a tenté de l'attirer, en vain.

11 jours après s'être échappé, Muji a enfin été piégé et attrapé. Le 9 janvier, après une visite chez le vétérinaire, ils se sont envolés tous deux en sécurité pour la Californie.

Lire aussi:

Défilé militaire sur la place Rouge pour célébrer le Jour de la Victoire - vidéo
Aucune excuse pour «ceux qui développent de nouveaux plans d’agression», prévient Poutine le Jour de la Victoire
Policier tué à Avignon: ce que l'on sait du tireur
Tags:
chats, golden retriever
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook