Insolite
URL courte
Par
1111
S'abonner

Superstitieux, les Afghans cherchent à tout prix à éviter d’avoir le chiffre 39 sur leur plaque d'immatriculation. Le gouvernement vient de décider de le bannir des routes du pays afin notamment de réduire la corruption, rapporte l'agence afghane Khaama Press.

Le numéro 39 sera définitivement retiré par le département de la Circulation, a déclaré le 14 janvier le premier vice-Président Amrullah Saleh, rapporte l'agence de presse Khaama Press.

Il a appelé le département de la Circulation de Kaboul à éliminer définitivement ce numéro et à cesser de délivrer des plaques d'immatriculation comprenant le 39 à travers le pays.

Source de corruption

Comme le chiffre 39 signifie «proxénète» pour les Afghans, il était considéré comme contraire à l'éthique de l’avoir sur sa plaque d'immatriculation, et cela était devenu une source de corruption pour les fonctionnaires car les automobilistes s'opposaient à se le voir attribué ou cherchaient à le remplacer avec une autre plaque.

Le montant du pot-de-vin s’élevait parfois à 300 dollars (247 euros), a précisé le premier vice-Président.

Les agents de la circulation de Kaboul ont pour leur part affirmé que l’année dernière, leur département avait gagné deux milliards d’afghanis (environ 21.000.000 euros) grâce à la délivrance de plaques d’immatriculation mais que lorsqu'il s'agissait du 39, les gens refusaient d’acheter ou d’enregistrer leur véhicule avec ce chiffre.

Lire aussi:

Netanyahou accuse l'Iran de l'attaque d'un navire israélien et promet de riposter
Trump évoque «la catastrophe énergétique» aux USA et la dépendance au pétrole russe sous Biden
«J’ai déjà fait barrage, cette fois c’est fini»: la Une de Libération sur le RN indigne la majorité
Une tempête magnétique a commencé sur Terre
Tags:
Kaboul, superstition, Afghanistan, circulation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook