Insolite
URL courte
Par
8130
S'abonner

Indy Mellink, une Néerlandaise fan de cartes, trouve une forme de sexisme et de racisme dans ces jeux où le roi vaut plus que la dame et le roi, la dame et le valet sont blancs. Elle les a remplacés par les cartes or, argent et bronze. Son jeu est désormais en vente dans plusieurs pays.

Diplômée en psychologie médico-légale aux Pays-Bas, Indy Mellink, 23 ans, estime qu'il est temps de rompre avec la tradition séculaire d'inégalité sexuelle des jeux de cartes qui placent les hommes au-dessus des femmes.

Elle raconte sur le site d’un nouveau jeu de cartes qu’en jouant en juillet avec ses cousins elle s’est posé plusieurs questions sur le sexisme et le racisme.

«Pourquoi le roi a-t-il plus de pouvoir que la dame? Et pourquoi le roi, la dame et le valet sont-ils blancs? N'y aurait-il pas une forme de sexisme et de racisme dans ces cartes?»

Elle a alors imaginé un jeu «inclusif» dans lequel elle a remplacé le roi, la dame et le valet par des cartes or, argent et bronze, gardant les autres cartes traditionnelles.

Le jeu GSB en vente dans plusieurs pays

Le jeu a été baptisé GSB (gold, silver et bronze  et il permet, selon elle, de lutter contre l’inégalité des sexes et des races.

Selon Reuters, les amis et la famille ont récupéré les 50 premiers jeux de cartes GSB (or, argent, bronze) et Indy a même commencé à les vendre en ligne.

En quelques mois, elle avait déjà envoyé environ 1.500 colis, notamment en Belgique, en Allemagne, en France et aux États-Unis. Des magasins de jeux ont également manifesté leur intérêt, assure-t-elle.

Lire aussi:

Un important incendie suivi de déflagrations dans le centre de Moscou - vidéos
L'Armée nationale libyenne d'Haftar proclame zone militaire la frontière entre la Libye et l'Algérie
Le Drian assure sans plaisanter envisager une frappe nucléaire russe sur l’Europe
Tags:
racisme, sexisme, jeu de cartes
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook