Insolite
URL courte
Par
1214
S'abonner

Portant des gants et des bonnets afin de passer pour des mamies, deux femmes d’une trentaine et d’une quarantaine d’années ont été interpellées en Floride en essayant de se faire vacciner de manière illégale.

En Floride, deux femmes de 34 et 44 ans ont été interpellées le 17 février alors que, déguisées en personnes âgées, elles tentaient de recevoir illégalement leur deuxième dose de vaccin contre le coronavirus, a confié auprès de la chaîne locale WWL-TV le docteur Raul Pino, directeur du département de la santé de Floride dans le comté d’Orange.

Il a expliqué qu’elles portaient «des bonnets, des gants, des lunettes».

Il a de plus noté qu’il ne savait pas comment ni même si les deux femmes étaient arrivées à recevoir leur première dose. Toutefois, lorsqu’elles se sont présentées le 17 février, elles avaient un carnet de vaccination valide.

Les professionnels de la santé ont en revanche remarqué qu’elles «avaient l’air drôle» et les ont interpellées juste avant qu’elles ne se fassent piquer.

Enquête pour découvrir les failles

Selon le docteur, elles auraient pu utiliser de fausses informations ou obtenir une aide. L’enquête visera à établir si elles ont vraiment reçu une première dose.

Les autorités sanitaires ont donc besoin de comprendre ce qui s’est exactement passé «pour essayer de déterminer s’il y a des trous, des échappatoires dans le processus qui permettent aux gens de faire cela», a expliqué le Dr Pino.

Il a également pointé la sécurité renforcée dans l’Orange County Convention Center, où les faits ont eu lieu et où, quotidiennement, près de 2.500 doses sont inoculées aux personnes de plus de 65 ans.

Lire aussi:

L'armée russe ouvre le feu pour stopper un destroyer britannique qui a violé sa frontière en mer Noire
Israël, Royaume-Uni: les vaccins inefficaces face au variant Delta?
Moscou dévoile les images du survol du HMS Defender par un avion militaire russe - vidéo
Tags:
vaccination, grand-mère, mamie, Américains, Floride
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook