Insolite
URL courte
Par
10523
S'abonner

À Bourges, la demande de naturalisation d’un réfugié syrien arrivé en France en 2014 a été refusée… pour avoir déclaré qu’il avait travaillé 44 heures hebdomadaires et n’avait pas respecté les 35 heures prescrites par la loi.

L’histoire «hallucinante» d’un réfugié syrien a été racontée lundi 14 juin sur RMC.

Cet ancien comptable, Rawad Al-Asaad, arrivé en France en 2014, a été débouté de sa demande de naturalisation pour avoir trop travaillé.

En février 2019, il a demandé sa naturalisation pour devenir un citoyen normal. L’administration française la lui a refusée car il a travaillé 44 heures hebdomadaires déclarées au lieu des 35 autorisées par la loi.

«Cela m’a choqué… Je ne veux pas passer toute ma vie en catégorie de réfugié. Je paye mes impôts et mes charges, je travaille pour payer mes factures», a déclaré le demandeur au micro de RMC.

Décision difficile à expliquer

Son avocate Me Leïla Duivon a trouvé la décision des autorités injuste.

«Il a multiplié les contrats de travail. Et là on lui reproche cela alors qu’on met en avant le "travailler plus pour gagner plus pour vivre décemment". C’est sûr que c’est compliqué à expliquer qu’on lui a refusé la naturalisation sur ce fondement juridique», a-t-elle avancé.

Propriétaire d’un food-truck depuis six mois, Rawad s’apprête à ouvrir bientôt son restaurant.

Naturalisés pour avoir montré leur «attachement à la Nation»

Une histoire similaire rapportée par Franceinfo en décembre dernier a eu lieu en 2018 à Reims où un Algérien qui avait déposé une demande d’obtention de la nationalité française avait essuyé un refus suite à une «infraction à la réglementation sur le temps de travail». Il lui a été reproché de travailler jusqu’à 57 heures par semaine. Son avocat a lui aussi trouvé la décision absurde.

Toutefois, Marlène Schiappa était intervenue pour faire réexaminer la demande.

Début mai, la ministre en charge de la Citoyenneté a annoncé la naturalisation accélérée de 1.300 travailleurs étrangers et de leurs enfants, au total de plus de 2.000 personnes.

Ils ont été naturalisés Français parce qu’ils «ont été en première ligne durant l’épidémie de coronavirus et ont montré leur attachement à la Nation».

Lire aussi:

«Il y a quelque chose sur votre menton»: Joe Biden pris au dépourvu devant les caméras - images
Les nanocorps pourraient devenir l’arme la plus efficace pour lutter contre le Covid-19, selon une étude
Une météorite explose au-dessus de la Turquie ravagée par les incendies – vidéos
Tags:
Bourges, naturalisation, réfugiés syriens
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook