Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Le Congrès US subordonne une éventuelle aide à l'Ouzbékistan à des réformes démocratiques

    International
    URL courte
    0 01

    WASHINGTON, 28 juin-de notre correspondant Arkadi Orlov. Un projet de résolution dans laquelle une aide militaire et financière américaine à l'Ouzbékistan est subordonnée à la réalisation de réformes démocratiques dans le pays et à la tenue d'une enquête internationale sur la tragédie d'Andijan a été soumis à l'examen de la chambre des représentants du Congrès des Etats-Unis.

    Le secrétariat de la chambre des représentants a annoncé que le document avait été déposé au comité des affaires internationales et qu'il serait soumis au premier vote jeudi, 30 juin.

    Dans le texte il est dit que le président, le ministre de la Défense et la secrétaire d'Etat américains doivent "poser comme condition d'une coopération diplomatique et d'une assistance sécuritaire" l'acceptation par l'Ouzbékistan de la tenue d'une enquête internationale sur les violences à Andijan.

    Les dirigeants du Pentagone et du Département d'Etat doivent également "tenir compte des avancées de l'Ouzbékistan dans le domaine des droits de l'homme, des libertés civiles et de la réalisation des réformes lors de la définition des paramètres et du caractère de l'aide des Etats-Unis dans le cadre de la coopération politique et militaire avec l'Ouzbékistan".

    Il est également relevé dans ce texte que le président, le ministère de la Défense et le Département d'Etat devront se convaincre que "le concours des Etats-Unis ne profitera pas aux forces de sécurité ouzbèques impliquées dans les violations des droits de l'homme, notamment dans les violences à Andijan".

    L'administration américaine doit également "soutenir les personnes, les organisations non-gouvernementales et les grands moyens d'information qui en Ouzbékistan oeuvrent à la création d'une société plus ouverte et d'un système de pouvoir démocratique plus transparent", est-il indiqué dans le projet de loi.

    Le 13 mai, des hommes armés avaient libéré de la prison d'Andijan plusieurs centaines de détenus, parmi lesquels des membres d'organisations extrémistes. Les troupes gouvernementales avaient réprimé la rébellion. Les autorités ouzbèques prétendent que des terroristes islamiques sont à l'origine du conflit qui, selon des sources officielles, aurait fait 176 morts.

    La ville d'Andijan se trouve dans la vallée de la Fergana. Chef-lieu de la région homonyme au nord-est de l'Ouzbékistan, elle compte plus de 300.000 habitants. C'est une région à potentiel conflictuel élevé étant donné qu'elle se trouve à la charnière de trois Etats centrasiatiques: la Kirghizie, le Tadjikistan et l'Ouzbékistan. A la fin des années 80 et au début des années 90, des conflits ethniques sanglants avaient eu lieu dans la vallée. Les islamistes radicaux ont toujours exercé une forte influence dans la région.

    Lire aussi:

    Djihadistan : voyage en terre de radicalisation
    L’Iran compte adhérer à l’Organisation de coopération de Shanghai
    L’Inde et le Pakistan sur le point de rejoindre l’OCS
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik