Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Arrestation de l'ex-premier ministre kirghize

    International
    URL courte
    0 0 0 0
    MOSCOU / BICHKEK, 6 septembre - RIA Novosti. Des sources au Parquet général kirghize ont confirmé mardi l'arrestation de l'ex-premier ministre Nikolaï Tanaïev.

    L'avocat de l'ancien chef du cabinet kirghize, Maxim Maximovitch, a indiqué plus tôt que son client voulait se rendre en voiture à Alma-Ata (Kazakhstan) pour une journée.

    "Il a été arrêté à la frontière et transporté au Parquet général où il a été accusé de tentative de quitter le pays pour fuir la justice", a-t-il précisé.

    Le 30 mai dernier, le Parquet général kirghize a délivré un mandat d'arrêt contre Nikolaï Tanaïev accusé d'abus de fonction. Il a également essayé d'obtenir un mandat d'arrêt international, mais l'Interpol a refusé de le délivrer.

    L'ex-premier ministre est accusé d'avoir fait transférer 40 millions de soms (1 million de dollars) du fonds national pour la promotion de l'emploi sur le compte d'une compagnie du bâtiment appartenant à son fils.

    M. Tanaïev qui résidait à Moscou à la suite du renversement du régime en mars dernier est arrivé le 22 août en Kirghizie pour comparaître devant le Parquet qui avait mis en mouvement contre lui plusieurs enquêtes judiciaires.

    Après une rencontre avec le procureur général Azimbek Beknazarov, M. Tanaïev a été libéré contre une caution de trois députés du parlement kirghize.

    Un chef d'inculpation a été retenu contre l'ex-premier ministre: abus de fonctions. "Dans les autres enquêtes, il figure en qualité de témoin", a précisé l'avocat.

    "Tout ce que j'ai fait, je l'ai fait dans l'intérêt de mon pays, je n'ai pas violé la loi et, naturellement, je ne me reconnais pas responsable d'abus de fonction", a indiqué Nikolaï Tanaïev, interrogé au téléphone par RIA Novosti fin août depuis Bichkek.

    "Le parlement et les forces de l'ordre ont plus d'une fois vérifié les activités du gouvernement et du premier ministre, et ils n'ont rien trouvé de criminel ou d'illégal", affirmait l'ancien chef du cabinet.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik