Ecoutez Radio Sputnik
    International

    Les émeutiers d'Andijan voulaient créer un califat islamique dans la région

    International
    URL courte
    0 0 0
    TACHKENT, 21 septembre - RIA Novosti. Un des participants aux événements d'Andijan a dit mercredi au procès que la prise d'assaut par un groupe armé de la prison et de plusieurs bâtiments gouvernementaux à Andijan avait été coordonnée par le leader du mouvement Akramiya qui poursuivait le but de créer un Etat islamique dans la vallée de Ferghana.

    Sur quinze participants aux événements d'Andijan actuellement jugés, il y a douze Ouzbeks et trois Kirghizes.

    Moukhitdine Sabirov affirme que les membres du mouvement entretenaient des contacts étroits avec des médias étrangers et d'autres organisations.

    Selon lui, l'action avait été minutieusement conçue, les terroristes avaient suivi des entraînements sur un polygone situé dans la région d'Och en Kirghizie.

    Le Parquet général d'Ouzbékistan a déclaré qu'il avait des preuves qu'une des régions méridionales de la Kirghizie avait été choisie comme tête de pont pour lancer des actes terroristes.

    Cependant, le Secrétaire adjoint du Conseil de sécurité de Kirghizie Viatcheslav Khan a démenti cette déclaration.

    Dans la nuit du 12 au 13 mai 2005, un groupe armé avait pris d'assaut la prison et plusieurs bâtiments gouvernementaux dans la ville ouzbeke d'Andijan. Selon les informations officielles, 12 policiers avaient été tués au cours de l'attaque. Ensuite, les troupes avaient été introduites à Andijan. D'après les données officielles, 187 personnes sont mortes au cours de l'écrasement de l'émeute. Les défenseurs des droits de l'homme affirment qu'il y a eu quelques centaines de victimes. L'Ouzbékistan a refusé toute enquête internationale.

    Lire aussi:

    On vous présente le Jimi Hendrix de la musique traditionnelle kirghize
    Quelle qualité du Président kirghize Vladimir Poutine apprécie le plus?
    Djihadistan : voyage en terre de radicalisation
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik